Victimes de l’alcool au volant, ces étudiants ont lancé une appli pour désigner le « Sam » de soirée

Par Maxime HUTEAU
Maxime Nivot et Julien Béliard, deux étudiants angevins, ont pour point commun d’avoir été victimes d’un accident de la route causé par l’alcool. Avec Lévy Naly à l’informatique, ils ont développé et lancé Sammy, une application mobile dont ils espèrent qu’elle sauvera des vies.

Sammy pourrait devenir un partenaire incontournable de soirée. Cette application a été pensée pour désigner, via une plateforme commune, un capitaine de soirée qui ramène ses amis sains et saufs de soirée.

À l’origine de cette application mobile, Maxime Nivot et Julien Béliard, deux étudiants angevins de 22 ans, potes dans la vie. Ils ont un point commun : celui d’avoir été victimes d’un accident de la route quand ils étaient plus jeunes. En rentrant de soirée, Maxime a loupé un virage et foncé dans un mur à 100 m de son domicile. Bilan : une épaule fracturée et un permis retiré. Son passager et ami s’en sortira indemne. Julien a lui perdu sa mère à 14 ans après qu’une voiture les a percutés sur la route. Dans les deux cas, l’alcool et la fatigue ont frappé.

Être Sam n’est plus une punition mais une récompense

Pour les deux jeunes, cette expérience a eu l’effet d’une prise de conscience. « Quand on est jeunes, on a tendance à toujours contourner les règles. Encore plus quand on vit en campagne. Entre rentrer soûl de soirée et payer un taxi qui coûte cher, le choix est souvent vite fait. »

Quand ils ont cherché quelles solutions existaient pour répondre à la problématique de la conduite sous l’emprise de l’alcool, ils n’ont rien trouvé de mieux que le classique éthylotest. « C’est à ce moment-là que l’on a commencé à réfléchir à une idée autour du concept de Sam. »

Sam, tout le monde le connaît. C’est l’abréviation de Sans accident mortel ou encore celui qui conduit, c’est celui qui ne boit, comme le dit l’adage. Porter ces trois lettres sur le dos lors d’une soirée est souvent vu comme une punition. Les créateurs de Sammy ont voulu inverser la tendance. Avec cette appli, le capitaine de soirée sera récompensé.

Au préalable, il faudra le désigner. Avant une soirée, l’un des participants créé un groupe sur l’application. Les membres peuvent le rejoindre via un code. Chacun a ensuite dix secondes pour dire s’il est volontaire ou pas pour être Sam.

Lorsqu’il a ramené tout le monde à bon port, ces passagers valident la course et chacun lui fait remporter 30 kaps (crédits). Il pourra les utiliser pour débloquer des offres commerciales des partenaires de l’application.

Près de 500 utilisateurs

Sammy, dans sa version bêta, existe depuis cinq mois. L’application est disponible gratuitement sur les plateformes Android et IOS et comptabilise 500 utilisateurs selon ses créateurs, confiants par ce démarrage. « En moyenne, il y a entre 30 et 70 groupes qui sont créés par week-end. »

Lévy Naly, étudiant de 21 ans, est le développeur de l’équipe. Il passe une grande partie de son temps à corriger les bugs et à faire les mises à jour. De nouvelles fonctionnalités doivent voir le jour. L’appli a été déjà été repérée : elle a reçu, en février 2019, le prix de l’innovation de la sécurité routière.

« Notre objectif, détaille Julien Béliard, c’est de banaliser la désignation d’un Sam et bien sûr de sauver des vies, même si on ne saura combien on en sauvera. »

Après son accident, Maxime Nivot a passé deux ou trois ans à faire Sam. « Et ce n’est pas si grave, j’ai appris que l’on s’amusait très bien même quand on ne boit pas. »

Source

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :