Recherche

C.N.P.E.R.T.

Centre National de Prévention, d Etudes et de Recherches en Toxicomanies

Date

13 janvier 2021

Vins sans alcool : Le Petit Béret lève 1,5 millions pour sa R&D

HUBERT VIALATTE, CORRESPONDANT MONTPELLIER Le 12/01
Le Petit Béret a créé un processus de fabrication de vin sans alcool et à faible teneur en sucre. Une levée de fonds de 1,5 million d’euros doit lui permettre de poursuivre sa R&D sur des cépages spécifiques, plus résistants au réchauffement climatique.

Elaborer des vins sans alcool, au coeur du plus vaste vignoble du monde, à Béziers. C’est le pari que se sont lancé, en 2015, Fathi Benni, ingénieur agronome, et Dominique Laporte, meilleur sommelier de France, en créant Le Petit Béret« Je ne bois pas d’alcool, et je n’ai jamais compris qu’il faille se contenter d’eau pour accompagner une dégustation d’huîtres », sourit Fathi Benni. Pour accélérer le déploiement à l’international, Le Petit Béret vient de lever 1,5 million d’euros auprès de Bpifrance (500.000 euros), du groupe coopératif agricole InVivo, du pôle de compétitivité Innov’Alliance, d’Angels for Food, du producteur viticole Gérald Vallée et de Bruno Thévenin, ancien PDG de PepsiCo France.

L’opération va aussi lui permettre de poursuivre la R&D avec l’Inrae Pech Rouge à Narbonne et le Centre technique de la conservation des produits agricoles (CTCPA) à Avignon. Le partenariat porte sur la mise au point de procédés de fabrication avec 0,0 % d’alcool« en garantissant une forte réduction de la teneur en sucre et l’élimination de pesticides et de métaux lourds », précise Fathi Benni.

Nouveaux cépages en 2021

Parmi les recherches en cours, quatre nouvelles références de spiritueux sont prévues pour 2021, ainsi que l’identification de nouveaux cépages, plus résistants au réchauffement climatique. « Les vins sont de plus en plus forts et chargés en sucre. Notre sélection de cépages spécifiques apporte des réponses à des viticulteurs », détaille-t-il. Les vins sans alcool du Petit Béret entendent « ouvrir le vignoble languedocien à de nouveaux consommateurs », notamment les 18-35 ans. À partir du 1er juin, une offre oenotouristique sera lancée pour faire découvrir les cépages sans alcool, cultivés en biodynamie.

Le Petit Béret a vendu 1 million de bouteilles en 2020 et projette 4 millions de ventes cette année

« Il y a une baisse généralisée de la consommation d’alcool en Europe, au Japon et en Amérique du Nord », observe Fathi Benni. Son entreprise a emménagé en mars dernier sur un nouveau site de 2.000 m2, à Nissan-Lez-Enserune. Après sélection des cépages, Le Petit Béret identifie les parcelles, achète les moûts de raisin aux viticulteurs et gère la partie vinification, l’embouteillage étant sous-traité. Son prochain tour de table devrait financer l’acquisition du nouveau site, occupé en location, et la mise en place d’une ligne d’embouteillage.

Source

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :