Recherche

Date

16 septembre 2022

Seringues, matelas de fortune et excréments… des riverains s’alarment de la présence de toxicomanes dans leur rue à Nice

Des toxicomanes ont fait d’une voie privée condamnée du centre-ville de Nice un lieu de rassemblement régulier. Les riverains dénoncent cette situation, la Ville veut sécuriser le site et cherche une solution pérenne pour accueillir et accompagner ces personnes en difficulté.

Une voie privée est devenue de manière récurrente un point de fixation des consommateurs de drogues où vivotent dans des conditions déplorables des accros au crack, dérivé fumable, bon marché et très addictif de la cocaïne, et des toxicomanes à l’héroïne. 

Des troubles psychologiques chez les bébés exposés au cannabis durant la grossesse ?

Des troubles psychologiques peuvent naître chez les bébés exposés au cannabis durant la grossesse

© Shutterstock / Valmedia

Une étude parue dans la revue JAMA Pediatrics souligne que les bébés exposés au cannabis pendant la grossesse ont plus de risques de développer des troubles psychologiques durant l’enfance.

Les effets néfastes du cannabis sont désormais connus : problèmes de concentration, dépression, apparition de psychose, maladies respiratoires… Mais sans en consommer directement, les risques existent aussi, y compris pour les bébés qui y sont exposés in utero, alerte une étude parue dans la revue JAMA Pediatrics.

De précédentes études avaient déjà pointé du doigt certaines difficultés pour les enfants qui avaient été en contact avec de la marijuana avant leur naissance, comme des complications du sommeil, des limites au niveau cognitif, ou encore le fait que les bébés naissaient avec des poids plus faibles.

PLUS D’ANXIÉTÉ ET DE DÉPRESSION

Cette fois-ci, les chercheurs américains se sont appuyés sur une étude menée auprès de 12 000 enfants. Objectif ? Evaluer leur développement cognitif et étudier leurs cerveaux. Dans cette étude, les enfants étaient en moyenne âgés de 9 à 10 ans, en 2020.

Deux ans plus tard, alors âgés de 11 à 12 ans, les enfants ont été de nouveau étudiés, du point de vue des pathologies psychologiques. Les chercheurs se sont intéressés aux substances auxquelles ils avaient été exposés in utero, particulièrement le cannabis.

Ils se sont aperçus que certains symptômes pouvaient être corrélés au fait d’avoir été en contact avec cette substance : les enfants en question avaient davantage tendance que les autres à être anxieux et dépressifs.

Par ailleurs, les scientifiques s’inquiètent de voir cette population être plus encline à consommer elle-même à l’âge adolescent.

Source : Association of Mental Health Burden With Prenatal Cannabis Exposure From Childhood to Early Adolescence, JAMA Pediatrics, 12 septembre 2022.

Source

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :