Vendredi 15/11 à 20h30 : Communauté CENACOLO

Nous avons reçu avec prière d’insérer l’invitation ci-jointe à une soirée festive d’une communauté catholique, CENACOLO. (Site Internet)

C’est avec plaisir que nous la relayons, ses objectifs étant aussi les nôtres: « Sauve(r) de la drogue et d’autres addictions un grand nombre de jeunes et de moins jeunes….preuve supplémentaire de l’inanité des salles de shoot qui n’ont d’autre objectif que d’empêcher les drogués de mourir… »

Cette insertion sur le blog mérite une explication. Le CNPERT est et restera aconfessionnel, ouvert à tous ceux qui partagent nos objectifs, quels que soient les fondements de leur action. Celle de CENACOLO est doublement intéressante , outre l’accueil et l’accompagnement des toxicomanes, elle propose à ses adeptes un autre choix de vie qui ne peut que les inciter à quitter la drogue.

Nous leur souhaitons un franc succès pas, seulement local et parisien.

CENACOLO TRACT

Publicités

Alcool, tabac, drogue : la carte étonnante des addictions

L’Inpes publie un atlas des addictions par régions. Il bat en brèche les idées reçues.

Le Languedoc-Roussillon particulièrement mal classé pour le tabac, l’alcool et le cannabis.

Alcool, tabac, drogue : la carte étonnante des addictions

La région où l’on consomme le plus d’alcool n’est ni la Bretagne ni le Nord – Pas-de-Calais mais… le Languedoc-Roussillon. Pas moins de 17 % de la population y boit tous les jours, nettement plus que la moyenne nationale de 11 %. C’est l’un des résultats parfois étonnants de l’« Atlas des usages de substances psychoactives », publié hier par l’Institut de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes). A partir de données recueillies en 2010 auprès de 25.000 personnes, l’Inpes a dressé un tableau de la consommation de tabac, de vin, de bière ou encore d’ecstasy dans chaque région, qui met à mal certains clichés.

Ecarts importants

L’évolution générale était déjà connue. Entre 2005 et 2010, la consommation d’alcool a reculé, celle du cannabis est restée stable, tandis que le tabagisme a progressé. Analysés pour la première fois, les écarts entre les régions sont importants pour l’alcool. La consommation quotidienne varie du simple au double entre la Lorraine, où elle ne concerne que 8 % de la population, et le Languedoc, qui arrive nettement en tête. De fortes disparités existent aussi pour l’«  alcoolisation ponctuelle importante », c’est-à-dire le fait de boire plus de cinq verres en une même occasion au moins une fois par mois. Ou encore les ivresses répétées (au moins trois fois dans l’année). Ces types de consommation sont suivis de près par les autorités sanitaires, car ils sont Lire la suite