Commentaires sur « Mon fils fugue, sèche les cours, fume du shit… » du 19/02/2012

L’ article « Mon fils fugue, sèche les cours, fume du shit… » a suscité des commentaires que nous pensons important de rappeler à ceux qui n’ont pas eu l’occasion de les lire :

Sylvie le 19/2/2012

En lisant votre commentaire, j’ai l’impression d’effectuer un bond quelques années en arrière. J’ai également été confronté à la toxicomanie de mon fils ainé. Je dirais même plus “polytoxicomanie”. A l’époque, il avait 20 ans, et rien n’était plus important pour lui que le cannabis, l’héroine, la cocaine, l’ecstasy et j’en passe ! Cette escalade vers une mort assurée, je ne l’avais pas vu venir, où peut-être n’avais-je pas envie de le voir ? Le jour où les gendarmes sont venus chercher mon fils à la maison, pour moi, mon monde s’écroulait. J’ai donc mis tout en oeuvre pour sortir mon fils de cet enfer ! Cela fût très dur, mais nous y sommes arrivés !! Cela fait désormais 10 ans que mon fils est pour moi en rémission, et depuis ce terrible jour, je prend mon bâton de pélérin, pour effectuer de l’information et de la prévention auprès de parents,et d’ adolescents. J’organise des conférences dans les écoles , mairies, etc… en collaboration avec le gendarme qui était venu chercher mon fils. J’apporte également mon aide aux familles qui se retrouvent dans la même situation que moi, il y a 10 ans. Et je terminerai mon témoignage, en vous signalant que mon métier (préparatrice en pharmacie, et enseignante en CFA) me met tous les jours face à de jeunes ou moins toxicomanes, auxquels je n’hésite jamais à distiller conseils et aide, afin qu’à leur tour, ils puissent un jour “décrocher”. Il faut savoir s’entourer des bonnes personnes, qui ne seront pas là pour juger, mais bien pour aider.

Sophie Daoût le 19/2/2012

Tout ce que raconte cette maman, je l’ai vécu!
Aujourd’hui, j’aide les parents en difficulté par le biais de notre association, “Pour une Jeunesse Sans Drogue”.
http://www.jeunessesansdrogue.net
Levons-nous et battons-nous, c’est ce que je tente de faire au quotidien.
Plus nous serons nombreux, plus nous serons efficaces!

Sophie Daoût le 29/2/2012

Ce message est pour Sylvie qui a vécu la même histoire que moi, et qui dans sa région, fait ce que je fais ici à Fréjus.

J’aimerais qu’elle entre en contact avec moi à mon adresse: sophiedaout@free.fr
ou qu’elle aille dans notre siye http://www.jeunessesansdrogue.net
Si toutes les mamans du monde pouvaient se donner la main!

Publicités