12 Questions aux Candidat(e)s à la Présidence de la République Française

Rouen le  2 Mars 2012

Docteur Jean Costentin 4 Place dela Pomme d’Or 76.000        R O U E N    

Madame la Candidate,

Monsieur le Candidat   à l’élection présidentielle.

Le Centre National de Prévention, d’Etudes et de Recherches sur les Toxicomanies (CNPERT) est une association apolitique et aconfessionnelle. Ses membres, issus largement des professions de l’éducation, de la santé et de la société civile, sont très attentifs aux méfaits des drogues sur la santé de chacun, ainsi que sur les dégâts sociétaux, spécialement pour les jeunes. Sa devise s’exprime : «S’il faut être attentif à l’état de la planète que nous léguerons à nos enfants, il faut l’être plus encore par l’état des enfants que nous léguerons à cette planète».

Nous nous fixons, comme un impératif catégorique, de tout mettre en œuvre pour que nos jeunes, tenus par la main jusqu’au moment où ils aborderont l’âge adulte, abordent cette période ni «shootés», ni «camés», ni «paumés», ni promis «aux salles de shoots pour toxicomanes» imaginées par ceux qui les poussent dans l’abîme des toxicomanies.

Parce que ces toxicomanies touchent à nos jeunes (les plus vulnérables à leurs attraits mortifères) et plus largement à l’Homme, à sa santé physique et psychique, à l’évolution de notre société et à son rang dans le concert de nations, elles constituent, à notre sens, un problème sanitaire majeur, tant à titre individuel que sociétal.

Les citoyens français qui vont choisir celle ou celui qui, pendant cinq ans, exercera la magistrature suprême, disposant des pouvoirs étendus que lui accordent nos institutions, doivent pouvoir connaitre, avant de se déterminer, la position de chacun (e) des candidats(e) à l’égard des drogues et toxicomanies.

Informés de façon précise des positions affichées par chacun(e) des candidat(e)s, sur les divers items du questionnaire ci-joint, nous nous appliquerons alors, par tous les moyens de diffusion qui nous seront disponibles, d’en informer les membres de notre CNPERT et, plus largement, avec leur relai et divers médias, nos concitoyens.

Comme vous devez recevoir de multiples demandes d’information, nous vous proposons de pouvoir reporter jusqu’au 31 mars prochain la date limite de votre réponse. En l’absence de réponse à cette date, nous serions contraints, avec regret, d’interpréter cela comme un refus de prise en compte de cette grave question des toxicomanies. Nous espérons beaucoup que par votre réponse vous exprimiez tout l’intérêt que vous lui portez et la façon dont vous en traiteriez.

Nous vous prions d’agréer, Madame la candidate, Monsieur le candidat à l’élection présidentielle, l’expression de nos très respectueux sentiments.

Questions à Mesdames et Messieurs les Candidat(e)s à la Présidence de la République Française 

Etes-vous disposé à : (répondre par OUI ou par NON)

  1. Développer et faire évaluer les actions d’information et de prévention des  toxicomanies, de l’école à l’université, ainsi que dans les entreprises et autres milieux professionnels                                                                                                  
  2. Redoubler de vigilance sur l’interdiction de la vente du tabac et des boissons alcooliques aux moins de 16 ans
  3. Assortir l’interdiction de la consommation de tabac chez les moins de 16 ans d’une contravention dont le montant devra être acquitté par leurs parents
  4. Assortir l’interdiction de la consommation de boissons alcooliques chez les moins de 16 ans, d’une contravention dont le montant devra être acquitté par leurs parents
  5.  Maintenir l’interdiction légale du cannabis et la faire respecter
  6. Encadrer de façon rigoureuse les traitements de substitution à l’héroïne afin d’empêcher leur détournement qui contamine de jeunes toxicophiles
  7. Interdire l’ouverture de « salles d’injections médicalement supervisées pour les toxicomanes »
  8. – Interdire l’entrée des drogues dans les prisons avec, au sein de celles-ci,  la mise en œuvre systématique d’un sevrage pour toutes les drogues
  9. Interdire totalement les drogues dans les hôpitaux psychiatriques
  10. Mettre en place une instance de surveillance des messages dispensés au public par les médias, avec poursuites de ceux qui contreviennent .aux lois en vigueur
  11. Supprimer tout crédit aux associations se livrant à un prosélytisme en faveur des drogues
  12. Interdire  et contrôler l’usage des drogues dans le milieu professionnel et renforcer les contrôles sur la route

Le C.N.P.E.R.T  a questionné tous les candidats officiels à la présidence de la république sur leurs positions vis-à-vis de plusieurs de ses propositions en matière de toxicomanies

Le mercredi 4 avril (après un rappel le 29 mars, laissant un délai supplémentaire de 3 jours relativement à la date limite fixée au 31 mars), nous n’avons reçu que les réponses émanant de :

Monsieur J. Cheminade. Il s’est déclaré favorable à toutes nos propositions, excepté l’interdiction d’ouvrir des salles de shoots pour toxicomanes, ainsi que la verbalisation des moins de 16 ans pris en flagrant délit de fumer du tabac sur l’espace publique Cliquez sur :J. Cheminade

Monsieur N. Dupont-Aignan. Il s’est déclaré favorable à toutes nos propositions. Cliquez sur N. Dupont-Aignan

Monsieur N. Sarkozy : Cliquez sur N. Sarkozy

Les autres candidats n’ont pas répondu. Ce silence nous inquiète car, nous avions indiqué dans la lettre qui leur fut adressée, qu’ « en l’absence de réponse au 31 mars, nous serions contraints, avec regret, d’interpréter leur silence comme un refus de prise en compte de cette grave question des toxicomanies ».C’est donc l’interprétation à laquelle nous sommes conviés.

Nous ne pensons pas qu’il faille aller plus avant dans l’interprétation. En effet, notre lettre n’a sans doute pas atteint le / la candidat(e) lui / elle-même, mais est restée au niveau de son équipe de campagne, inondée par de nombreuses autres sollicitations. On remarquera néanmoins, qu’avec avec une rare harmonie, presque tous les camps ont jugé que ce sujet ne valait pas la peine d’être mis sur la table ; puisque « c’est toujours à ses dépens que l’on sort de l’ambigüité ».  Nos questions étaient précises et « le diable se cache dans les détails »…

Ainsi, de façon homogène, ces équipes de campagne n’ont pas souhaité ouvrir cette boite de pandore.

Pour informer celles et ceux qui voient, dans une dérive de notre société vers les toxicomanies, un grave problème sociétal, au point d’en faire un des éléments de leur choix de la / du futur(e) Président (e) de la République, nous en sommes réduits, à glaner leurs positions dans les déclarations restituées par des médias. Nous les limiterons aux cinq favoris (par ordre alphabétique), auxquels l’on prête, au premier tour de l’élection, un score à deux chiffres.

S’agissant de Monsieur F. Bayrou, il s’était fait plus disert dans ses campagnes précédentes (2001 et 2007) ; il exprimait alors une nette opposition au laxisme. Il apparait cette fois très discret sur ce thème

Quant à Monsieur F. Hollande, il s’est déclaré favorable à l’ouverture des salles de shoots (dites « de consommation supervisée ») ; il s’est déclaré contre la légalisation du cannabis, mais il envisage d’atténuer les peines prévues par la loi pour les contrevenants. Dans une longue interview récente de son porte parole pour son programme de santé (le docteur Le Guen), au Journal International de Médecine (JIM), le problème des toxicomanies a été totalement éludé.

En ce qui concerne Madame M. LePen, elle n’a pas fait de ce sujet un de ses thèmes de bataille ; mais elle promet la peine de mort aux trafiquants de drogues. On peut consulter sa réponse à : parentscontreladrogue.com

S’agissant de Monsieur J.-L. Mélanchon, il est favorable aux salles de shoots, et à  l’échange des seringues (utilisées contre neuves) dans les prisons françaises, n’imaginant pas que ce serait l’endroit où l’on pourrait le plus facilement empêcher l’accès aux drogues illicites. Il est de plus favorable à la dépénalisation du cannabis

Ces questions sont extraites de la Lettre N° 16 du CNPERT que vous pouvez lire en cliquant ICI

 


Publicités

One Reply to “12 Questions aux Candidat(e)s à la Présidence de la République Française”

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s