Bruxelles, plaque tournante de la drogue ?

Le député Fouad Ahidar (SPA) a interrogé Charles Picqué sur le rôle de la capitale dans le trafic de stupéfiants. Suite à un rapport européen alarmant…

Le Centre européen de contrôle des drogues et de l’addiction a publié, fin janvier, un rapport sur les marchés de la drogue en Europe.

On peut notamment y lire que “la Belgique est un centre de distribution d’héroïne et de cocaïne en Europe; qu’elle remplit, avec les Pays-Bas, un rôle important au niveau du stockage du cannabis; qu’elle est une des sources principales du trafic de résine; ou encore que notre pays constitue un pôle de synthèse des amphétamines en Europe du Nord-Ouest (après les Pays-Bas).” Il semble aussi que “les réseaux criminels hollandais se déplacent vers la Belgique […], ce qui pourrait encore y augmenter le nombre de plantations de cannabis.”

Des affirmations peu reluisantes, qui ont poussé le député Fouad Ahidar (SPA) à interroger le ministre-président, Charles Picqué (PS), à ce sujet, hier, au parlement :

“J’ai été éducateur de rue à Molenbeek et j’ai beaucoup lutté contre le phénomène de la drogue à Bruxelles, à tel point que j’ai reçu des menaces de mort il y a quelques années. J’avais donc décidé de lever le pied.”

“Mais ce rapport, conjugué à ce que j’observe sur le terrain, à savoir des quartiers gangrenés par la consommation de stupéfiants, me pousse à reprendre le combat. D’autant que j’ai l’impression que personne ne s’en soucie.”

Le député socialiste souhaitait notamment obtenir des chiffres sur le marché de la drogue à Bruxelles mais aussi sur les délits qui y sont liés. “Les stupéfiants ne sont en effet pas qu’un problème de santé publique. En réalité, ils engendrent aussi de la criminalité quand les accros ne peuvent pas se payer leurs doses.”

Au passage, il s’interrogeait en outre sur la mise en place d’une véritable politique régionale à ce niveau et sur les mesures déjà prises. “Les ministres doivent prendre leurs responsabilités.”

Le Jettois allait se montrer très peu satisfait des réponses obtenues. “Charles Picqué m’a donné quelques chiffres (voir ci-contre) et m’a confirmé que la Région était compétente pour l’accompagnement des dépendances. À ce titre, l’association Transit, qui vient en aide aux usagers de drogues, reçoit 500.000 € par an. Mais il n’avait pas plus de renseignements sur l’étude.” Source

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s