L’ALLERGIE AU CANNABIS, ÇA EXISTE !

Les descriptions d’allergie aux drogues et aux stupéfiants sont rares, probablement en raison du caractère illicite de leur utilisation.

Pourtant, ces dernières années, on assiste à une forte hausse des cas d’allergies, notamment au cannabis.

Le cannabis : drogue illicite largement consommée
De plus en plus de cas d’allergies au cannabis

En 2009, le nombre de consommateurs illicites de cannabis a été estimé entre 125 et 203 millions de personnes, soit 2,8 à 4,5 % de la population adulte mondiale. À noter que dans certains pays, un usage à but médical lui est reconnu.

Les symptômes sont respiratoires (rhinite, asthme), surtout chez les fumeurs de marijuana via des allergènes aéroportés, lesquels peuvent aussi constituer une cause de sensibilisation passive, ce qui a récemment été suggéré chez un enfant de 5 ans.

Des symptômes cutanés immédiats peuvent aussi se manifester lors de contact avec la plante (urticaire, œdème…). Des anaphylaxies ont été signalées après ingestion de graines de cannabis ou avoir bu une infusion de marijuana. Enfin, les pollens de cannabis sont susceptibles de déclencher des symptômes respiratoires ou un asthme allergique.

Une sensibilisation au cannabis pourrait aussi engendrer une allergie croisée avec des céréales, des boissons alcoolisées (bière, vin), le latex et le tabac.

Le diagnostic de l’allergie au cannabis nécessite de consulter un allergologue lequel procèdera à des tests (prick-tests effectués avec une partie de la plante).

Sources : 9e Congrès francophone d’allergologie, 15-18 Avril 2014.

Source 

Publicités