Par Marie Desange -19 mars 2021

Lorsqu’une personne est dépendante de l’alcool, ne pas boire est un vrai défi. Une désintoxication à l’alcool se produit lorsqu’une personne cesse de boire et que l’alcool commence à quitter son organisme. Mais combien de temps dure le processus de désintoxication ?

Pendant le sevrage, on peut développer plusieurs symptômes . Dans certains cas, les symptômes peuvent mettre la vie en danger. Lorsqu’une personne est prête à arrêter de boire, elle doit envisager de demander une aide professionnelle pour réduire l’intensité des symptômes. Nous abordons également les signes de dépendance, certains symptômes de sevrage auxquels une personne peut s’attendre lors d’une désintoxication, et la façon de traiter ces symptômes.

Combien de temps cela prend-il pour se sevrer de l’alcool?

Les symptômes de sevrage alcoolique de stade 1 peuvent inclure l’anxiété, l’insomnie et les nausées.
La désintoxication initiale prend environ une semaine. Cependant, une personne peut trouver que ses symptômes continuent pendant plus longtemps. Dans la plupart des cas, on peut s’attendre à la chronologie suivante :

Environ 8 heures après le dernier verre, la phase initiale des symptômes de sevrage commence.
– Après environ 24 à 72 heures, les symptômes atteignent généralement leur maximum.
– environ 5 à 7 jours après , les symptômes peuvent diminuer en intensité.
– Après la première semaine, certains effets secondaires, en particulier les effets psychologiques, peuvent persister.

Symptômes de sevrage

Les symptômes de sevrage de l’alcool se produisent généralement en trois étapes :

Phase 1 : Les premiers symptômes, qui comprennent les nausées, l’anxiété, l’insomnie et les douleurs abdominales, ont tendance à apparaître dans les 8 heures suivant le dernier verre.
Étape 2 : Les symptômes peuvent inclure l’hypertension artérielle, une augmentation de la température corporelle, un rythme cardiaque anormal et la confusion. Ces symptômes commencent généralement 24 à 72 heures après le dernier verre.
Stade 3 : Les symptômes commencent généralement 2 à 4 jours après le dernier verre et peuvent inclure de la fièvre, des crises, des hallucinations et de l’agitation.
Au fur et à mesure que l’alcool quitte l’organisme, la personne devrait commencer à remarquer une diminution des symptômes. La plupart des gens ont tendance à constater une réduction des symptômes dans les 5 à 7 jours.

En plus des symptômes physiques, une personne ressentira probablement des effets secondaires psychologiques, comme des envies d’alcool ou de l’anxiété. Enfin, il est important de noter que, dans certains cas, le sevrage alcoolique peut entraîner des symptômes mettant la vie en danger. Une personne en sevrage peut souffrir du syndrome de sevrage alcoolique, qu’elle ait bu pendant des semaines, des mois ou des années.

Le syndrome de sevrage peut être dangereux, en particulier si la personne souffre d’hallucinations ou de crises graves. C’est pourquoi il est conseillé de se rendre dans un centre de désintoxication, où le personnel peut aider à surveiller l’aggravation des symptômes.

Traitement lors du sevrage

Lorsque la désintoxication a lieu dans un centre médical, les professionnels de la santé utilisent souvent des médicaments pour traiter les symptômes du sevrage. Les médecins peuvent prescrire des benzodiazépines pour gérer les crises et autres symptômes de sevrage de l’alcool.

Dans un centre de désintoxication, l’équipe soignante surveillera la température corporelle, la pression sanguine et la respiration de la personne. En amont,  une personne peut choisir de réduire progressivement sa consommation d’alcool sur plusieurs semaines. Dans ce cas, la personne doit travailler avec un médecin pour élaborer un programme qu’elle peut suivre en toute sécurité pour réduire sa dépendance.

Si une personne se désintoxique lentement, elle peut être en mesure d’éviter les symptômes du sevrage alcoolique. Un médecin peut également recommander certains changements alimentaires ou des suppléments, comme les vitamines B-1 (thiamine) et B-9 (acide folique), pour aider l’organisme à faire face à la diminution de la consommation d’alcool.

Signes de la dépendance à l’alcool

Comme pour les autres dépendances, la dépendance à l’alcool peut avoir des effets négatifs sur la vie d’une personne.

Les signes de la dépendance à l’alcool varient d’une personne à l’autre, mais ils peuvent inclure les éléments suivants:

– boire en cachette ou seul
– perte de mémoire à court terme
– se trouver des excuses pour boire, par exemple en disant que c’est pour gérer le stress ou pour se détendre
– irritabilité
– des sautes d’humeur extrêmes
– changer d’apparence ou d’amis
– préférer la boisson aux obligations ou aux responsabilités
– sensation de gueule de bois, même si vous ne buvez pas
– isolement des amis et des membres de la famille

Tout le monde peut développer un trouble lié à l’alcool. Il est important de demander de l’aide si l’on pense que l’on devient dépendant de l’alcool.

Quand demander de l’aide

On doit chercher de l’aide si on remarque que soi-même ou un de ses proches présente des symptômes de trouble de la consommation d’alcool. Demander de l’aide peut être un défi pour la personne qui lutte contre la dépendance. Les proches et les amis peuvent aider en faisant savoir à la personne qu’elle n’est pas seule dans sa lutte.

Si vous avez des doutes sur votre lien à l’alcool, répondez à ces quelques questions:

– Avez-vous déjà eu l’impression que vous devriez réduire votre consommation d’alcool ?
– Les gens vous ont-ils agacé en critiquant votre consommation d’alcool ?
– Vous êtes-vous déjà senti mal ou coupable de votre consommation d’alcool ?
– Avez-vous déjà pris un verre le matin pour vous calmer ou pour surmonter une gueule de bois ?

Si vous répondez « oui » à l’une de ces questions. Dîtes le vous bien, c’est l’heure de vous faire aider.

Dans la plupart des cas, il faut environ une semaine pour se désintoxiquer de l’alcool. Une personne peut parfois devenir dépendante de l’alcool en quelques semaines, mais dans d’autres cas, cela peut prendre plusieurs années. Lorsqu’une personne décide d’arrêter de boire, elle doit envisager de demander une aide professionnelle. Cette aide peut prendre la forme d’une cure de désintoxication ou de l’aide de votre médecin traitant pour réduire progressivement votre consommation d’alcool pendant quelques semaines.

Source