Le dialogue pour briser le tabou du cannabis

Poser de simples questions aux adolescents pour faire baisser leur consommation de cannabis. Tel était le pari de l’étude CANABIC, initiée en 2012 dans trois régions du sud de la France. L’objectif : lever les tabous entre le médecin généraliste et son patient, en invitant ce dernier à parler librement de sa consommation. Les résultats doivent être rendus publics le mois prochain.

L’expérimentation CANABIC, menée sur deux ans, propose aux médecins généralistes d’aborder sans gêne la question du cannabis avec les adolescents. L’objectif : faire baisser la consommation, en encourageant les adolescents à s’exprimer en consultation.

L’expérimentation CANABIC a été initiée à partir d’un constat simple : les médecins traitants n’osent pas discuter du cannabis avec leurs jeunes patients.

Pourtant, « Est-ce que tu fumes ? » ou « Qu’est ce que tu fumes ? » devraient être des questions abordées systématiquement et naturellement en consultation générale, soulignent les coordinateurs du projet.

(Le cannabis est la drogue illégale la plus consommée en France. Environ 1,2 millions de français en fumeraient régulièrement. 24% des adolescents en consommeraient tous les mois, 3% tous les jours. (Source : AFP))

Selon une étude publiée dans la revue d’Epidémiologie et de Santé publique en 2011, seuls 8% des généralistes aborderaient ce sujetlors des consultations. Comme raisons, ils évoquent la gêne ou la peur d’être trop moralisateurs ou trop intrusifs. Pourtant, le médecin généraliste est le premier interlocuteur santé des adolescents.

Encourager la motivation et l’arrêt

Pour briser ce tabou, les chercheurs ont proposé à 150 généralistes d’Auvergne, du Languedoc-Roussillon et de Rhône-Alpes, de changer leurs réflexes. Entre 2012 et 2014, ces médecins ont reçu près de 750 patients âgés de 15 à 25 ans. La moitié des généralistes étaient invités à ne pas changer leurs habitudes, et l’autre moitié devait mettre en place un entretien systématique et bref sur la consommation de cannabis.

Pendant une année, le nombre de joints fumés chaque mois par les adolescents a été suivi. En parallèle, des sociologues ont cherché à savoir comment le dialogue s’est installé entre médecin et patient, et comment la démarche a fonctionné « humainement parlant ».

Les instigateurs de l’étude espèrent observer une baisse de 30% de la consommation.

Entretiens motivationnels

CANABIC se base sur une méthode bien connues des psychologues, inventée dans les années 80 : l’entretien motivationnel. Basé sur l’empathie du soignant, ce dialogue instaure une réflexion mutuelle entre médecin et patient. L’objectif est d’amener l’adolescent à trouver lui-même les arguments en faveur de l’arrêt de sa consommation. Une technique qui a déjà fait ses preuves à l’égard du tabac et de l’alcool.

Selon Catherine Laporte, coordinatrice du projet CANABIC interrogée par le Quotidien du Médecin, « la simple question – Est-ce que vous envisagez d’arrêter de fumer ? – provoque une baisse de 2% de la consommation de tabac. » La chercheuse estime que si l’intervention brève démontre son efficacité pour le cannabis, elle pourrait également fonctionner « avec le poids et les facteurs cardiovasculaires ».

Source : CANABIC: CANnabis and Adolescents: effect of a Brief Intervention on their Consumption–study protocol for a randomized controlled trial. C. Laporte et al, PubMed, janv. 2014

Source

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s