Cannabis et conduite : 230 morts sur les routes

Au même titre que l’alcool, et selon de nombreux spécialistes, « les drogues perturbent les sens et la capacité du cerveau à traiter correctement les informations. Elles rendent le conducteur inapte à la conduite, quel que soit le produit absorbé. » Le seul cannabis entraîne « une baisse de la vigilance et de l’attention ; une mauvaise coordination ; un allongement du temps de réaction ; une diminution des facultés visuelles et auditives ; parfois des hallucinations ».

Quant aux automatismes, ils sont perturbés, notamment en situation de stress. Ces effets peuvent persister durant de longues heures.
Consommé régulièrement, le cannabis peut être à l’origine de « troubles psychiques, comme des crises de panique, une perte de la maîtrise de soi, du sens du réel, des difficultés à se concentrer, une diminution de la vigilance au volant ».

Toujours selon des spécialistes de la santé, « la consommation de cannabis est parfois associée à celle d’alcool, chez les jeunes notamment. Cette pratique représente un réel danger pour les usagers de la route puisque les effets des deux substances se conjuguent et s’amplifient mutuellement. » Deux cent trente personnes meurent chaque année sur les routes à cause du cannabis.

Source

Publicités