Le ministre de l’éducation opposé à la dépénalisation du cannabis

C’est non. Jean-Michel Blanquer, le nouveau ministre de l’Éducation nationale, s’est dit ce mardi matin sur RTL opposé à la dépénalisation du cannabis. « Bien entendu je n’y suis absolument pas favorable. »

« Toutes les études montrent à quel point le cannabis est nuisible. Le cannabis fait du mal au cerveau. Il ne faut absolument pas laisser courir l’idée que le cannabis peut être quelque chose qu’on doit tolérer dans notre société. C’est mauvais pour nos enfants et donc je serai fou en tant que ministre de l’Éducation de dire autre chose.« 

Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, a annoncé il y a quelques jours la prochaine mise en place de contravention pour les auteurs de trafic de cannabis.

L’Observatoire français des drogues et toxicomanies précise que « la dépénalisation peut être définie comme le processus tendant à réduire l’application de sanctions pénales à l’égard d’un comportement déterminé, cette réduction pouvant aboutir à leur suppression pure et simple ».

Conformément au programme du candidat Macron, Gérard Collomb avait indiqué sur RMC et BFMTV que la vente de cannabis pourrait n’être sanctionné que par une amende. Et que cette mesure pourrait voir le jour « dans les trois-quatre mois ».

Dans son livre Révolution, Emmanuel Macron écrivait: « On pourrait tout à fait considérer que le régime des contraventions serait suffisant pour sanctionner ces comportements. »

Source

Publicités