Sous la plume du Dr Alain Cohen, dans l’actualité médicale du JIM (Journal International de Médecine), les conditions de développement d’épisodes psychotiques chez les toxicomanes au cannabis se précisent .Plus personne ne conteste le lien de causalité entre la prise de cannabis et l’apparition d’un syndrome psychotique. La question est de savoir si le cannabis provoque ou révèle une psychose.

Un groupe d’auteurs des Pays-Bas a rassemblé des patients psychotiques ayant entre eux des liens de parenté et parallèlement des membres de leurs familles, indemnes .L’étude a porté sur la sensibilité de ces derniers au cannabis : ils présentent une sensibilité accrue aux effets du cannabis, 15 fois supérieure à celle d’une population témoin sans lien de parenté avec les familles précédentes.

Pratiquement, la notion de synergie entre une prédisposition aux épisodes psychotiques et la prise de cannabis se confirme. Les auteurs « estiment que le risque génétique de troubles psychotiques peut être en partie exprimée…par la sensibilité aux effets..du annabis ».

Cette étude suggère que le cannabis peut révéler une psychose chez certains sujets. On attend la suite .Peut-il aussi la provoquer ? La question n’est pas tranchée ; il faut se rappeler qu’en matière de recherche causale, il ne faut jamais s’arrêter à une seule explication : une cause peut très bien en cacher une autre.

Comme le fait remarquer le rapporteur, cette étude a été faite dans un pays où la législation est beaucoup plus permissive que chez nous.

Ce n’est pas un hasard mais la conséquence d’une utilisation sans limite de la drogue.

Jean-Paul Tillement – Juillet 2011