Le spice, cannabis de synthèse, met la Suède en pétard (Libération)

Un ou peut-être deux morts, des dizaines de jeunes placés en soins intensifs, partout en Suède, rien que ces derniers jours.

Les forces de l’ordre et les autorités sanitaires du royaume tirent la sonnette d’alarme. Le spice, un cannabis de synthèse, fait des ravages dans le pays

Vendu sur Internet, officiellement comme de l’encens à brûler, «impropre à la consommation humaine», le spice circule en Suède depuis plusieurs années. Mais ce n’est que récemment que sa consommation a progressé. Sur l’île de Gotland, dans l’est du pays, les policiers seraient prêts à contrôler les casiers des élèves à l’aide de chiens de détection. «On en trouve désormais, sous diverses formes, dans tous les collèges et les lycées de l’île», témoigne un policier. Les saisies effectuées par les douanes ont plus que doublé depuis deux ans. Et si 236 personnes ont dû être soignées l’an dernier après en avoir consommé, ils étaient déjà plus de 300 sur les neuf premiers mois de l’année. Même constat dans les centres de désintoxication : alors que les patients étaient avant accrocs à l’alcool, ils sont de plus en plus nombreux à venir chercher de l’aide pour une dépendance au spice.

Pour la Suède, c’est une situation inédite. La consommation de drogue y a toujours été inférieure à la moyenne européenne. «C’est en partie en raison de notre Etat-providence, qui prend en charge les gens et leur offre un filet de sécurité. Nous sommes très bien informés sur ce qu’il est dangereux de consommer pour la santé», affirme Christopher Landin, chef de l’unité de police antidrogue à Stockholm.

Mais les habitudes changent, avec les voyages et Internet. «La Suède n’est plus aussi isolée.» Le Pr Fred Nyberg, spécialiste du sujet, met en cause la libéralisation du cannabis et les succès de ses partisans, notamment aux Etats-Unis : «La marijuana attire de plus en plus. Mais comme elle est toujours illégale en Suède, ses consommateurs se dirigent vers les drogues qui ne le sont pas, comme le spice, contre lequel on ne peut rien faire : les substances utilisées dans sa fabrication changent en permanence. Elles sont indétectables.» Mikael Carlsson, policier à Stockholm, confirme : «Dès qu’une substance devient illicite, une autre apparaît.»

Or la drogue est beaucoup plus puissante que le cannabis. Comme ses utilisateurs peuvent faire leurs mélanges, des erreurs de dosage provoqueraient des overdoses. Les symptômes sont variés : «Perte de conscience profonde, convulsions, accident vasculaire cérébral, manque d’oxygène dans le cœur, insuffisance rénale aiguë», énumère le toxicologue Kai Knudsen. Et dans certains cas, la mort.  Source
Publicités