Bac 2014 : Fumer du cannabis diminue vos chances de réussite

Fumer un joint entre deux épreuves pour se détendre : la fausse bonne idée ? C’est malheureusement exact selon Alain Dervaux, professeur au service d’addictologie de l’hôpital Sainte-Anne à Paris. Et pour cause : le principe actif du cannabis, le THC, se fixe en effet sur les graisses du corps, les lipides, et se trouve évacué en même temps qu’eux en trois à cinq semaines. Et c’est seulement à ce moment que les capacités du sujet, notamment intellectuelles, retournent à la normale. Donc, si votre baccalauréat approche et que vous fumez, c’est le moment de faire une pause afin de mettre toutes les chances de votre coté. De toutes façons, nous ne vous apprendrons rien de nouveau en vous disant que c’est difficile de passer le bac défoncé… Et nous restons sceptiques face aux étudiants qui fument pour mieux travailler !

étudiants lycéens terminale baccalauréat cannabis beuh drogue fumer addiction capacités intellectuelles
.

Autre bonne raison d’arrêter avant un examen, ou si vous voulez entamer des études exigeantes : le cannabis réduit grandement les facultés intellectuelles des consommateurs, occasionnant troubles de la mémoire et de la vigilance. Apprendre, retenir et restituer peut ainsi devenir singulièrement difficile. Et plus le sujet commence à fumer jeune, plus il endommagera ses capacités intellectuelles. Un joint de temps en temps, ça fait certes du bien, mais la consommation régulière se paye très cher et les études sont les premières à trinquer. Sur cette conclusion moralisatrice, faites-vous une tisane à la verveine avant les épreuves, ça marche aussi pour se détendre !  Source

Publicités