Des addictions stupéfiantes

Douce ou dure, prise à l’occasion ou régulièrement, une drogue reste une drogue. Perte du contrôle de soi, changement d’humeur, modification des perceptions… les effets varient selon les substances et dépendent surtout de la fréquence et des quantités consommées. Point commun, une consommation excessive et régulière mène… à la dépendance. Mais quelles sont ces drogues, que renferment-elles ? Quels sont leurs effets ?

L’alcool, soft ou hard.

L’alcool abaisse le niveau de vigilance, fait rapidement perdre le contrôle de soi. L’organisme n’est en effet pas capable de digérer l’alcool. Chaque gorgée avalée va donc directement dans le sang, puis est transportée en quelques minutes dans toutes les parties de l’organisme. D’où les effets euphorisants de l’ivresse… quasi immédiats. Au-delà de 2 ou 3 verres par jour sur le long terme, la consommation augmente le risque d’addiction et de pathologies (cancers du pancréas, troubles cardiovasculaires, maladies du système nerveux, hypertension artérielle, troubles du comportement, cirrhose alcoolique, cancer du foie..). Chaque année, l’alcool est responsable de 40 000 décès.

Le cannabis, de l’herbe, de la résine ou de l’huile.

Après le tabac et l’alcool, le cannabis est la troisième substance psychoactive la plus consommée par les jeunes français. Sous forme d’herbe, de résine ou d’huile, le cannabis est utilisé pour son effet « planant ». Comme toutes les drogues, il permet à ses usagers de ressentir un plaisir inatteignable à l’état naturel. Consommée pour apaiser et stimuler sur le moment, cette plante provoque un effet psychotrope au long terme. C’est le THC (tétrahydrocannabinol) qui déclenche le phénomène addictif.  L’impact varie selon chacun, entre légère euphorie ou somnolence, mais peut aussi entraîner un malaise ou un bad-trip (pensées noires, isolement, angoisse…).

Consommé sur plusieurs années, le cannabis est connu pour altérer la mémoire immédiate et les capacités de concentration. La dépendance au cannabis peut survenir selon la vulnérabilitéde chacun (sensibilité, histoire personnelle, isolement…). Avec près de 4 millions d’usagers dont 1,2 million de fumeurs réguliers, le cannabis est la substance illicite la plus consommée en France.

La France avec le Canada, la République Tchèque, la Suisse, les Etats-Unis et l’Espagne, se situe parmi les pays où la prévalence de consommation de cannabis chez les adolescents est la plus élevée. A 17 ans, 42% des Français ont fumé du cannabis au moins une fois.

Les drogues dures

La cocaïne, de la fine poudre blanche en cristaux.   Lire la suite

Commentaire du Professeur Costentin

Cette distinction drogue douce-drogue dure est fallacieuse.

Le tabac, drogue douce, tue 73.000 personnes en France chaque année, l’alcool quant à lui fait 49.000 victimes; voila pour les drogues licites.

Le cannabis n’est pas une drogue douce, c’est une drogue lente ; il est, de toutes les drogues, par son THC, celui qui s’accumule et pour très longtemps (des jours et même des semaines) dans l’organisme , déterminant une multitudes de méfaits, non seulement psychiques, (psychiatriques même), mais aussi et physiques.

Notre jeunesse est entrain de se laisser bruler au feu de ce cannabis.

Le tabac donne rendez-vous à ses victimes après une trentaine d’années d’intoxication; pour le cannabis il existe une toxicité immédiate, des méfaits à moyen terme, et la toxicité tardive du tabac multipliée par au moins cinq, si l’on en juge par la concentration des goudrons cancérigènes que produit sa combustion.

Qui peut, sachant cela , continuer de parler de drogue douce à son propos?


Professeur Jean Costentin – Président du CNPERT

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s