La progression des ingestions accidentelles de cannabis confirmée

Paris, le mercredi 14 décembre 2016 – Il y a un mois était révélée l’hospitalisation en service de soins intensifs d’un enfant de 18 mois après avoir ingéré du cannabis laissé à sa portée par son père. Si les cas aussi graves restent isolés, les accidents de ce type ne sont pas rares. En 2015, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) alertait quant à l’augmentation du nombre de signalements d’ingestions accidentelles de cannabis par des jeunes enfants. Aujourd’hui, les données du Bulletin épidémiologique hebdomadaire confirment l’existence de ce phénomène préoccupant.

L’étude présentée porte sur les registres de Provence Alpes Côte d’Azur (PACA). Entre 2009 et 2014, tous âges confondus, 1 182 patients ont été admis aux urgences en raison d’une intoxication au cannabis. Les 15/18 ans représentaient la classe d’âge la plus représentée (20,4 %), tandis que 4,1 % des sujets étaient âgés de moins de 8 ans. Les auteurs observent encore que l’augmentation constatée durant la période est la plus forte chez les 8/15 ans et les moins de 8 ans. Si vomissements et céphalées représentent la majorité des symptômes relevés, les auteurs signalent que deux enfants de moins de deux ans ont dû être admis en réanimation.

Des avertissements indispensables

Extrapolés à la France entière (même si les données démographiques de la région ne sont pas parfaitement superposables à tous les autres territoires), ces chiffres dessinent un phénomène d’ampleur non marginale et inquiétante.

Pour les auteurs, ils confirment la nécessité d’avertissements spécifiques, dans le cadre par exemple des campagnes de sensibilisation aux méfaits du cannabis. Sans doute les opposants et les partisans de la dépénalisation du cannabis trouveront dans ces données de nouveaux motifs d’affrontement, les premiers pouvant juger que ces cas confirment la dangerosité de la banalisation du produit, les seconds pouvant arguer qu’un contrôle de la production permettra peut-être de renforcer les avertissements sanitaires et de limiter les concentrations en substance active.

A.H.

Source

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s