Le mot du jour Chemsex

PAR ORLANE DURIMEL

ACTUALITÉ
Cette pratique sexuelle qui implique la prise de drogues dures se répand partout en Europe, notamment au sein de la communauté homosexuelle. Elle inquiète les médecins et associations qui en voient les effets dévastateurs.

Pourquoi on en parle ?

Le terme de chemsex a été évoqué à plusieurs reprises lors de la Neuvième Conférence Scientifique sur le VIH qui s’est déroulé du 23 au 26 juillet à Paris. En effet, les spécialistes du sida pointent du doigt ce nouveau jeu sexuel qui participe à une propagation du VIH.

Le chemsex, qu’est-ce que c’est ?

Contraction de « chemicals » (drogues chimiques en anglais) et de sexe, le chemsex est une pratique qui consiste à avoir des rapports sexuels tout en étant sous psychotropes, c’est-à-dire des produits ayant un effet sur l’activité cérébrale au niveau du système nerveux. L’alcool, le tabac, la caféine ou encore le cannabis sont par exemple de psychotropes naturels.

Seulement, les usagers du chemsex ne sont pas des adeptes des produits naturels. Ils préfèrent les produits de synthèses aux effets bien plus puissants. La pratique amuse et stimule les plaisirs mais entraîne une baisse de vigilance chez les deux partenaires.

Une fois la drogue injectée dans le sang les usagers deviennent vite accro même si la consommation est occasionnelle(Photo : Pixnio)

La pratique du chemsex, apparue au Royaume-Uni à la fin des années 2000, est très courante au sein de la communauté homosexuelle. « Les usagers n’utilisent plus de préservatifs et se partagent même les aiguilles pour s’injecter de la drogue, affirme Vincent Leclercq, membre de la plateforme téléphonique de l’association AIDES et de la Coalition Internationale Sida. C’est devenu une pratique à risque qui expose de plus en plus aux MST et au VIH. »

De la vente à bas prix sur internet

Depuis quelques années, l’émergence d’un nouveau marché est apparue, de nouvelles catégories de produits sont accessibles et vendus très facilement et à bon prix. « Ils prennent de la 3MMC ou de la 4MEC, des drogues dures avec un très fort potentiel addictif », selon Vincent Leclercq. Souvent mélangés à d’autres drogues avant d’être consommées, ces produits de synthèses sont très dévastateurs et se vendent à seulement 10 € le gramme quand la cocaïne se trouve à 60 ou 80 € le gramme.

Les drogues se trouvent facilement sur internet et il est possible de se faire livrer à domicile. Le marché est entretenu par le site de rencontre gay « Grindr », où les adeptes de chemsex sont nombreux.

Une addiction rapide

La pratique qui se répand inquiète les professionnels de la santé. « Les quantités absorbées sont très importantes, l’effet de la drogue est beaucoup plus direct et en plus, le potentiel additif est multiplié », s’inquiète un membre de Fédération Addiction. Nous n’avons pas de remède miracle hormis les cures de désintoxication, et les séances de psychologues. »

Selon un rapport de l’Onu cette semaine, le sida a tué 1 million de personnes dans le monde en 2016. (Photo : Photobanque gratuite)

 

Pour l’instant, il est « impossible détablir des statistiques sur le nombre de personnes concernées, ni sur les drogues consommées », ajoute-t-ilMais l’augmentation du nombre de « chemsexeurs » se vérifie sur le terrain. Vincent Leclercq estime ainsi qu’une vingtaine d’appels par jour au dispositif d’écoute de AIDES concerne le chemsex. « Ils sont en détresse face à leur consommation de produits, trois semaines suffisent pour devenir accro. »

Les victimes du chemsex « décrochent très rapidement », ajoute-t-il. Ils perdent leurs emplois, n’ont plus de vie sociale, font des overdoses, des comas et parfois même succombent en plein acte sexuel. Le manque de vigilance les expose en plus au risque de la contamination par le virus du sida.

C’est pourquoi le sujet a été abordé à la Conférence Scientifique sur le VIH. Selon un rapport de l’Onu cette semaine, le sida a tué 1 million de personnes dans le monde en 2016. En seulement un an, 1,8 million de nouveaux cas a été répertorié, soit une nouvelle contamination toutes les 17 secondes environ.

Source

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :