Le cannabis de plus en plus cher et concentré en THC

Londres, le jeudi 3 janvier 2019 – Une étude publiée ce 30 décembre par l’Université de Bath et le King’s College de Londres révèle que le cannabis vendu en Europe est de plus en plus cher et de plus en plus concentré en THC.

Le cliché selon lequel le cannabis d’aujourd’hui serait plus « fort » que celui que fumaient les hippies des années 1960 se confirme. Selon une étude publiée le 30 décembre dernier dans la revue Addiction et conduite par des chercheurs de l’Université de Bath et le King’s College de Londres, le cannabis vendu en Europe serait de plus en plus cher et de plus en plus concentré en delta-9-tétrahydrocannabinol ou THC, principal constituant psycho actif du cannabis.
Les travaux, réalisés à partir des données recueillies par l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies dans 30 pays d’Europe, révèlent qu’entre 2006 et 2016, le taux de THC est passé de 5% à 10% pour la marijuana (cannabis à base de plantes) et de 8% à 17% pour la résine de cannabis ou haschisch. Cette augmentation est particulièrement nette depuis 2011 et l’apparition de nouvelles techniques de production en Europe et au Maroc. En parallèle, le prix du cannabis est passé de 7 euros à 12 euros le gramme pour la marijuana et 8 à 12 euros pour le haschisch.
Cette augmentation du taux de THC dans le cannabis inquiète les médecins, puisqu’elle accroit la puissance psychoactive du produit et donc ses effets néfastes sur la santé mentale du consommateur (troubles de la mémoire, paranoïa, risque accru de maladie psychiatrique…). Les auteurs de l’étude soulignent que l’augmentation du taux de THC ne s’est pas accompagnée d’une hausse du taux de cannabidiol (CBD), autre composant du cannabis qui, selon certains experts, pourrait atténuer les effets négatifs du THC et avoir un impact positif sur certaines épilepsies de l’enfant ou l’anxiété.

On estime que 24 millions de personnes, soit 7,2% des adultes européens, ont consommé du cannabis cette année en Europe. Les résultats de cette étude relancent le débat sur l’opportunité de légaliser la vente de cannabis ce qui pourrait permettre de contrôler les taux de THC et de CBC dans les produits commercialisés.

L’an dernier, le Canada est devenu le deuxième pays au monde, après l’Uruguay, à légaliser le cannabis récréatif.

Source