Une méthode efficace pour décrocher du tabac ou de l’alcool

Entretien motivationnel

La médecine préconise d’avoir recours à l’entretien motivationnel pour aider un patient à décrocher du tabac, de l’alcool ou d’un trouble du comportement alimentaire. Comment et avec quels résultats ? Les explications de nos experts.

LES ENTRETIENS MOTIVATIONNELS (EM), C’EST QUOI ET POUR QUI ?

L’entretien motivationnel (EM) est une thérapie centrée sur la personne. Cette « conversation collaborative » vise à renforcer la motivation et l’engagement d’un patient à se libérer d’une addiction, en l’aidant à puiser dans ses propres ressources pour changer de comportement.

Deux psychologues et professeurs d’université anglo-saxons, William R. Miller et Stephen Rollnick, ont inventé, dans les années 1980, cette démarche qui visait, à l’origine, à traiter des dépendances à l’alcool. Certains médecins l’utilisent aujourd’hui dans des domaines variés de la santé : addictions (en particulier le tabac), maladies chroniques, nutrition, santé mentale, etc.

Ce type d’intervention est particulièrement adapté lorsqu’une personne fait preuve d’ambivalence face à un changement de comportement, dont le maintien a déjà ou pourrait avoir des conséquences néfastes sur sa santé ou sa situation sociale.

COMMENT ÇA MARCHE ?

Le médecin pose des questions ouvertes au patient, le valorise, instaure une écoute réflective en résumant, tout au long de l’entretien, ce qui se dit, en liant les événements et en soutenant le discours du patient. « Il devient un partenaire extérieur au dialogue intérieur du patient », résume la pneumologue-tabacologue Anne Dansou.

L’EM repose sur ces principes : la collaboration (accepter le point de vue du patient, ne pas le juger, manifester de l’empathie) plutôt que la confrontation (imposer une vérité et vouloir qu’il l’accepte) ; l’évocation (mettre à jour les buts et valeurs du patient, découvrir sa motivation intrinsèque) plutôt que l’éducation (adopter une posture didactique) ; et l’autonomie (considérer le patient en capacité de choisir et éclairer ses choix) plutôt que l’autorité (dire au patient ce qu’il doit faire).

« L’EM sert à faire émerger les contradictions, les divergences entre l’état actuel du patient et ses valeurs profondes », explique le Dr Ounnoughene, psychiatre. Lorsque le discours de la personne bascule dans cette mobilisation, le médecin peut alors lui apporter des éclairages et lui proposer, sur la base de l’EM, différentes stratégies pour dépasser ses difficultés.

En psychothérapie, l’EM est souvent un mode d’entrée, un premier temps pour préparer d’autres types d’interventions en complément (thérapie cognitivo-comportementale, thérapie de l’acceptation et de l’engagement…).

QUE PEUT-ON EN ATTENDRE ?

Le processus du changement repose sur  » le slalom décisionnel », indique le Dr Dansou. « Le changement intervient chez le patient lorsque les avantages à changer l ’emportent sur le statu quo, ce qui ne peut se faire qu’en mobilisant ses motivations internes, précise le Dr Marc Ounnoughene.

Cela permet de sortir le patient et le médecin du piège des solutions miracles et de progresser étape par étape vers un réel changement. Le patient voit renaître en lui le sentiment qu’il est l’artisan du changement, ce qui est fondamental pour que celui-ci soit durable. » Formé par le Groupe de recherche sur l’obésité et le surpoids (Gros), le Dr Ounnoughene a fait de l’EM« un outil quotidien dans le traitement des troubles alimentaires ». « C’est une approche éthique, efficace, dont les résultats sont validés », conclut le psychiatre Nicolas Ballon. « Et il n’y a pas de différences dans l’approche en fonction du produit, car c’est la relation qui va permettre le changement. »

NOS EXPERTS

Pr Nicolas Ballon, psychiatre et addictologue, chef du pôle Psychiatrie-Addictologie au CHRU de Tours, formateur en entretien motivationnel.

Dr Anne Dansou, pneumologue-tabacologue, responsable de l’unité de Tabacologie au CHRU de Tours, formatrice en entretien motivationnel.

Dr Marc Ounnoughene, psychiatre à Nancy, spécialiste du comportement alimentaire.

Source

Publicités