La MILDT en pétard contre un épisode de « Plus belle la vie »

« Dans un épisode de la série télévisée « Plus belle la vie », diffusée lundi 3 mars 2014 sur France 3, l’un des personnages principaux propose une explication très didactique et prolongée sur la façon de rouler une cigarette de cannabis », écrit Danièle Jourdain-Menninger la présidente de la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (MILDT).

Dans cette lettre de saisine, la présidente de la MILDT s’interroge sur « la conformité du programme » avec une délibération du CSA « du 17 juin 2008 relative à l’exposition des produits du tabac, des boissons alcoolisées et des drogues illicites » à l’antenne, laquelle demandait, « s’agissant des programmes de fiction et dans le respect de la liberté de création des auteurs, aux services de télévision qui coproduiraient de tels programmes de ne montrer une prise de drogue illicite que lorsque le scénario le justifie et de veiller à ce que ce dernier ne soit pas incitatif, notamment vis-à-vis des jeunes téléspectateurs ».

Dans la lignée du plan addiction

S’adressant au président du CSA, Danièle Danièle Jourdain-Menninger ajoute : « S’il s’avérait que ce programme ait été non conforme, il m’apparaît utile, sinon nécessaire que l’instance que vous présidez envisage de faire un rappel de l’obligation de respecter la délibération suscitée ».

Par ailleurs, elle rappelle que « le code de la santé publique prévoit que la présentation sous un jour favorable de l’usage d’un produit stupéfiant est pénalement répréhensible ». La Mildt souligne que le nouveau plan gouvernemental 2013-2017 dévoilé en septembre 2013 fait de la jeunesse « le public prioritaire de l’action publique en la matière ». Il existe « un consensus scientifique et politique fort sur la nécessité de débanaliser la consommation de cannabis, comme de toute autre substance psychoactive », insiste sa présidente.

Elle appelle à une « responsabilisation de chacun face aux conduites addictives, et plus particulièrement des médias, dont on connaît le pouvoir de prescription sur les populations ». La MILDT souhaite par ailleurs engager des travaux avec le groupe « Santé et développement durable » du CSA en vue du déploiement d’une charte engageant les chaînes de télévision.

Dr L. A.

Source 

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s