La légalisation du cannabis : une idée fumeuse de Terra Nova

Le club de réflexions Terra Nova, proche des socialistes, propose de légaliser la vente du cannabis et de créer un monopole pour en assurer la commercialisation. Cette opération devrait rapporter environ 2 milliards d’euros de taxes par an au Trésor public. En effet, ce nouveau service public vendrait le cannabis à un prix intégrant une taxation importante. Ce prix élevé devrait faire baisser la demande. Ainsi cette opération serait bénéfique pour le budget de l’État et pour la santé publique. Les coûts liés à la lutte contre le trafic de cannabis pourraient être divisés par deux selon Terra Nova.

Toutefois ce raisonnement néglige la réaction prévisible des individus après la création du monopole public. Les consommateurs de cannabis ne changeront rien à leurs habitudes. Ils iront s’approvisionner auprès des trafiquants en place. Pourquoi payer plus cher un produit disponible auprès de leur dealer habituel à meilleur marché ? Il faut être un socialiste naïf pour croire que les drogués vont se précipiter vers le monopole pour contribuer au comblement du déficit budgétaire de l’État. Certains qui avaient peur de faire une mauvaise rencontre dans les cités chaudes se laisseront tenter par cette opportunité. Mais l’essentiel du trafic passera toujours par les trafiquants illégaux.

L’État se trouvera en concurrence avec des trafiquants qui auront refusé de céder la place. Actuellement, les assassinats permettent une autorégulation dans ce milieu. Mais on imagine mal les pouvoirs publics utiliser la même méthode pour assainir le marché. Il reste l’option d’un démantèlement légal des réseaux. Toutefois les pouvoirs publics ont pris l’habitude de fermer les yeux sur les trafics dans les cités pour acheter la paix sociale. De plus, les trafiquants sont souvent d’origine étrangère. Or Terra Nova a recommandé au PS de devenir un prestataire de services pour les minorités. Les vendeurs de cannabis d’origine étrangère appartiennent à une minorité qu’il faut respectée. L’arrestation de ces « chances pour la France » constituerait un mauvais signal.

En conclusion, la proposition de légaliser la vente de cannabis est une idée fumeuse. Elle provoquerait une augmentation de la demande qui ne contribuerait que marginalement au renflouement du budget de l’État. Cette proposition permet surtout de saisir l’état d’esprit de notre élite intellectuelle. Ces bobos, en dignes héritiers des babas cool, considèrent que fumer des substances illicites est une conquête individuelle sur une société injustement répressive. Après avoir probablement fumé la moquette de leur club, ils ont eu l’idée de joindre l’utile à l’agréable : donner une nouvelle liberté qui contribue au renflouement des finances publiques. Mais les socialo-bobos, en habillant leur désir hédoniste de raisonnements économiques, ont surtout démontré leur incompréhension totale de l’économie libérale.

Source

Publicités