2 étudiants en situation critique après avoir consommé du cannabis synthétique !

L’histoire en bref :

 

La consommation de cannabis fait des ravages chez les jeunes. C’est une drogue très prisée et addictive qui ne manque pas de les séduire. 2 étudiants de l’université de Lancaster en ont fait les frais après avoir ingéré une drogue de substitution du cannabis mais leurs vies ne sont plus en danger !

Le cannabis, ce fléau chez les jeunes

Le cannabis n’a pas fini de faire des ravages. Les jeunes apprécient cette drogue « douce » malgré le fait qu’elle soit tout aussi dangereuse. Alors que la question de la légalisation du cannabis se pose chaque année, et que le gouvernement reste plutôt ferme quant à sa pénalisation, cette affaire ne vient que renforcer l’idée que cette drogue n’est peut-être pas aussi inoffensive qu’elle n’y paraît.

Des étudiants dans une situation critique

Deux étudiants de 19 ans continuent encore de lutter pour leur vie après qu’ils aient consommé une version synthétique du cannabis. L’université de Lancaster a confirmé la nouvelle aujourd’hui que ces deux étudiants seraient revenus à la vie après avoir été dans une situation entre la vie et la mort pendant une journée.

La police travaillerait en coopération avec l’école et l’hôpital afin de déterminer la nature exacte de cette drogue dangereuse. Le département psychologique de l’université a proposé ses services dans l’optique d’améliorer le suivi des élèves et leur éviter de tomber dans ces travers.

Trois autres étudiants qui ont consommé de cette substance ont été relâchés par l’hôpital. L’université se veut confiante sur le sort des deux autres restants. Leurs jours ne seraient plus en danger selon un tweet paru dans la journée hier.

Des actions de prévention

La police a émis un communiqué dans lequel elle explique que :

« Juste après 6h30 hier soir, 5 étudiants, tous âgés de 19 ans, ont été hospitalisés à l’infirmerie du Royal Lancaster après qu’ils aient pris une substance non identifiée. Trois des étudiants ont depuis quitté l’hôpital. Les deux restants à l’hôpital sont conscients et dans une condition stable.

La police travaille avec l’Université de Lancaster et le Royal Lancaster Infirmery pourdéterminer la nature exacte de la substance qui ,à ce stade, semble être une sorte de substitut du cannabis. »

Les enseignants n’ont pas manqué d’envoyer des e-mails aux 12 000 autres élèves de l’université pour les prévenir du danger.

Cette drogue, plus communément appelée Spice fait partie de ces nombreuses drogues de substitution inventées par l’Homme. Elle serait constituée de produits chimiques reproduisant les effets d’une drogue psychédélique.

Les usagers se sentent joyeux et relaxés. Le produit se présente sous la forme d’herbe qui auraient été pulvérisées avec des produits chimiques ce qui veut dire qu’il ne sentirait pas forcément comme du cannabis une fois allumé. SOURCE

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s