Le cannabis de synthèse met le feu aux poudres

ACTUALITÉ

Un grand nombre de drogues sont illicites dans le monde entier. Mais cette prohibition n’empêche pas l’apparition de nouvelles substances. L’une d’entre elles, le cannabinoïde synthétique, inquiète par ses effets secondaires dévastateurs sur ses consommateurs. Un psychotrope qui plane de plus en plus sur la France.

Le cannabinoïde synthétique gagne du terrain en France. En 2014, selon le Baromètre santé de l’Inpes (l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé), 1,7 % de la population française, âgée de 18 à 64 ans, aurait déjà expérimenté les cannabinoïdes de synthèse. Aux États-Unis, 11 % des adolescents avaient déjà testé au moins une fois cette substance en 2012, selon le National Institute on Drug Abuse.

C’est quoi le cannabinoïde synthétique ?

Appelé « K2 », « Spice », ou encore « Black Mama » par les initiés, le cannabinoïde de synthèse est une substance psychotrope qui reproduit les effets du cannabis naturel. « Ce produit se présente sous forme de feuilles broyées et ressemble beaucoup au cannabis standard, explique Laurent Karila, psychiatre addictologue et porte-parole de SOS Addictions. Le cannabinoïde de synthèse est euphorisant et sociabilisant. Il procure du bien-être et de l’empathie avec une action anxiolytique », précise le médecin.

Le JWH-018 est une molécule qui a les mêmes effets que le cannabis. (Photo : Wikimédia)

Apparue aux États-Unis dans les années 2000, la famille des cannabinoïdes de synthèse comprend une centaine de substances différentes, interdites en France depuis 2009. La plus connue, à l’origine de la variété dite « Spice », porte le nom de JWH-018. « Ce produit est essentiellement fabriqué en Asie, nous observons également des microphénomènes de fabrication en Pologne et aux Pays-Bas », indique Laurent Karila.

« Extrêmement nocif »

« Ce n’est pas un produit très présent en France pour le moment. Nous savons que les adolescents consomment beaucoup de cannabis, mais nous n’avons pas d’étude précise sur la consommation du cannabinoïde de synthèse », explique le spécialiste.

Une plantation légale de marijuana au Canada. (Photo : Blair Gable/Reuters)

Accidents cardiaques, problèmes de rein et de foie, confusions, malaises, tensions artérielles, états psychiatriques délirants et paranoïaques… Les effets négatifs de ces substances sont nombreux et imprévisibles. « Il y a également un risque d’overdose et personne ne sait exactement ce qu’il consomme », alerte l’addictologue. En mars 2015, à Annecy, une dizaine de jeunes lycéens avaient été fortement intoxiqués après avoir fumé du cannabis de synthèse.

Que ce soit au volant ou à l’hôpital, ce type de produit vendu sur internet n’est pas détectable par les moyens de dépistage habituels.« La plupart des consommateurs sont déjà initiés au cannabis naturel et recherchent juste une nouvelle expérience », analyse Laurent Karila, qui voit « un avenir un peu curieux se dessiner avec ces nouveaux produits de synthèse extrêmement nocifs pour la santé ».

Source

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :