Les nouvelles drogues les plus puissantes (et leurs effets)

A l’approche d’un sommet de l’ONU spécial drogue, Linternaute.com a recensé pour vous les nouveaux stupéfiants les plus puissants à l’échelle mondiale. Et leurs effets inquiétants.

« Drogue lèpre » ou « souffle du diable », il suffit parfois d’entendre leurs surnoms pour trembler. Au 21e siècle, des drogues innovantes, bien qu’imitant souvent ou même nées de drogues plus anciennes, tracent leur route aux côtés des « classiques » (héroïne, cocaïne…). Si leur fonction reste la même – créer l’euphorie ou booster la performance -, leur composition se révèle souvent de synthèse. Plus dosées, elles vont jusqu’à ronger votre chair ou vous transformer en zombie. Aujourd’hui, ces substances psychoactives, moins chères et souvent accessibles facilement sur le Web, se multiplient en Europe ou à ses portes : l’OEDT (Observatoire européen des drogues et des toxicomanies) a chiffré l’apparition de plus d’une centaine de nouvelles drogues en 2014.

Pour en savoir plus sur ces nouvelles drogues et leur impact, cliquez ici

En 2016, un sommet spécial de l’ONU (UNGASS) doit avoir lieu pour mettre sur la table les politiques des Etats membres en matière de drogue, à la demande de pays très touchés comme la Colombie. A l’heure où la légalisation de drogues plus classiques pose question dans de nombreux pays et où le numérique banalise les achats de stupéfiants sur lesquels on a peu de recul, le temps presse.

Les drogues de synthèse possèdent plusieurs vies. L’ecstasy, brevetée en 1913 et popularisée dans les années 90 au moment du mouvement techno, fait par exemple actuellement son retour sous forme de « MDMA »… la même drogue présentée comme un nouveau produit. « Comme c’est une nouvelle génération d’usagers, plus jeunes, ils ne font pas le lien entre MDMA et ecstasy. (…) Et comme c’est un produit qui paraît nouveau, ça attire énormément », précise le docteur Agnès Cadet-Taïrou, spécialiste des nouvelles drogues récemment sollicitée par Les Inrocks. La MDMA fait partie des NPS (les nouveaux produits de synthèse). La fausse nouvelle drogue, plus colorée et surtout plus dosée que sa grande soeur, est depuis 2010 (re)devenue la star des soirées festives et techno. Selon l’enquête Escapad de l’OFDT publiée en mai 2015 et concernant 2014, au moins 3 % des jeunes français de 17 ans interrogés disaient alors l’avoir déjà expérimentée.

Source

Publicités