Comment s’expliquent les dangers du cannabis

Des explications sont données concernant les conséquences de l’usage du cannabis sur la santé. Ceci explique l’augmentation de la fréquence de certains cancers, sa génotoxicité (toxicité sur les gènes), sa tératogénicité (apparition de malformations fœtales de la descendance).

« La consommation de cannabinoïdes chez l’Homme produit : une dispersion du matériel génétique cellulaire en plusieurs micronoyaux ; d’importantes modifications morphologiques des chromosomes= « effet clastogène » ; des erreurs de répartition du matériel génétique entre les cellules filles au cours de la division cellulaire ; un arrêt de croissance de certains tissus. »

Apparemment, parmi les effets du cannabis, on constate donc une « pulvérisation » des chromosomes qui ensuite se reconstituent plus ou moins bien. Il en découle l’apparition de centres diffus d’informations appelés épigénétiques. Le plus grave est que ces mutations génétiques sont transmissibles à la descendance puis aux générations suivantes. En pratique, il s’agit d’anomalies de la division cellulaire et du fonctionnement de la cellule. En clair des maladies comme le cancer peuvent être induites chez les fumeurs de cannabis mais aussi chez ses enfants  et petits- enfants etc. Il n’existe pas à ce jour de moyens de contrer cette explosion des chromosomes et encore moins d’y pallier de quelque manière.

Les consommateurs et ceux qui souhaitent la légalisation du cannabis feraient bien de prendre connaissance de ces données.

Jean-Pierre Dickès

Source

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s