Pour et Contre

Terra Nova présente une vaste étude pour montrer par quels moyens la légalisation du cannabis est envisageable en France, et pourquoi elle est souhaitable.

lire la suite

 

Source de :

Quels effets attendre d’une légalisation du cannabis en France ?

Le cannabis est l’objet de nombreux travaux scientifiques, comme le montrent les 23 734 publications indexées dans PubMed au 08/07/2016. Les domaines d’investigations le concernant sont très divers : mécanismes d’action, métabolisme, toxicité, effets somatiques, effets sur le psychisme, etc.

Parallèlement, son statut juridique est depuis de nombreuses années un sujet de débats en France et dans de nombreux autres pays. En France, depuis quelques décennies, les usages du cannabis ont été souvent décrits en termes de convivialité et de détente.

Certains consommateurs sont caractérisés par un usage ponctuel et sociable volontiers qualifié de « festif » ou « récréatif », tandis que d’autres le sont par un usage régulier et solitaire [1]. Parallèlement, l’intérêt thérapeutique de certains de ses principes actifs, et en particulier du delta-9-tetrahydrocannabinol (THC) et du cannabidiol, est venu s’immiscer dans les débats relatifs à la toxicité de cette plante sous le prétexte que « si c’est un médicament, c’est bon pour la santé ».

Un tel adage est un non-sens scientifique. Les méfaits de l’usage du cannabis sur la santé humaine ont été mis en évidence et portés à la connaissance de tous depuis des décennies par de très nombreux auteurs et présentés dans de nombreux ouvrages [1—8].

Pourtant, le nombre de consommateurs en France atteint en 2014 des records avec 1,4 millions d’usagers réguliers (plus de 10 fois par mois) et 700 000 usagers quotidiens (au moins une fois par jour), le nombre de saisies « d’herbe » n’a jamais été aussi important (plus de 10 tonnes en 2014) et l’autoculture est en pleine expansion [9]. C’est dans un tel contexte que certaines voix en France s’expriment publiquement en faveur de la légalisation du cannabis et de son usage récréatif, et inclure ainsi le cannabis dans le groupe des toxiques récréatifs autorisés que sont l’alcool et le tabac, respectivement responsables de 50 000 et 79 000 morts par an en France.

Les arguments évoqués sont que la légalisation serait suivie : • d’une diminution du nombre de consommateurs ; • d’une diminution du tabagisme et du risque de cancers en remplaçant le tabac par du cannabis ; • d’une cassure du trafic ; • d’une relance de la croissance en France en instaurant ainsi une nouvelle recette fiscale [10].

Il est à noter qu’à ce jour, aucun de ces arguments n’est étayé par des publications scientifiques.

Pour évaluer de manière objective et pertinente les conséquences d’une légalisation, les publications scientifiques réalisées dans les pays ou états concernés semblent pourtant constituer le meilleur outil. Les conséquences observées par les auteurs sont : • non pas une diminution du nombre de consommateurs mais bien au contraire une normalisation du produit et une augmentation du nombre de nouveaux usagers [11—15].

Aux États-Unis par exemple, la prévalence d’usage est plus importante dans les états l’ayant légalisé que dans les autres. Il est également noté une augmentation du nombre de personnes dépendantes [15] ; • une augmentation du nombre des admissions dans les services d’urgences ainsi que des hospitalisations pour intoxications aiguës au cannabis [14,16—18] : symptômes neuropsychiatriques (agitation, épisodes psychotiques, anxiété), gastro-intestinaux (hyperémèse cannabique), cardiovasculaires (tachycardie, hypertension).

Une augmentation significative d’hospitalisations en urgence de jeunes enfants après ingestion de boulettes de « haschich » est également mentionnée par plusieurs auteurs [16,17,19] ; • une augmentation des problèmes pulmonaires (bronchopneumopathie chronique obstructive, cancer du poumon) est également signalée. À ce sujet il convient de mentionner que « remplacer le tabac par du cannabis », comme le proposent certains, est une très mauvaise idée car la fumée de cannabis contient plus de composés carcinogènes que la fumée de tabac [20,21] ; • une augmentation du nombre de conducteurs dépistés positifs au cannabis [17,22].

Rappelons que le cannabis est déjà en France avec l’alcool l’un des facteurs exogènes les plus souvent impliqués chez les jeunes dans les accidents mortels de la route [23,24] ; • une augmentation de la teneur en THC dans les plants de cannabis ainsi qu’un accès plus facile pour les adolescents à des variétés nouvelles et plus puissantes [15,22] ; • concernant les jeunes consommateurs, il est important de noter que le cannabis peut perturber gravement la maturation cérébrale.

En modifiant les connexions entre les neurones, il peut déterminer des troubles délirants, hallucinatoires et cognitifs qui sont des manifestations caractéristiques de la schizophrénie [25—28] ; • une augmentation du risque de passage à d’autres drogues et en particulier à la cocaïne et l’héroïne [17] ; • une explosion de l’autoculture, en milieu naturel [29] ou en serres en utilisant des techniques de culture permettant d’atteindre des teneurs en THC très élevées.

Il apparaît donc à la lecture de toutes ces publications que la légalisation de l’usage du cannabis peut être lourde de conséquences sur la santé humaine et en particulier pour la jeunesse. Cependant, à une époque où des efforts importants sont mis en œuvre dans notre pays pour lutter contre le tabagisme et l’alcoolisme, il y a lieu d’intensifier la lutte contre le trafic ainsi que l’information auprès de notre jeunesse par tous les moyens disponibles (médecins, pharmaciens, enseignants dans les collèges,…) afin que nul ne doute du danger que représente le cannabis pour le corps et l’esprit de l’homme et plus généralement pour le devenir de notre société.

Références

[1] Contextes d’usage du cannabis.Expertise collective Inserm, editor. Cannabis. Quels effets sur le comportement et la santé. Paris: Editions Inserm; 2001. [2] Council on Scientific Affairs. Marijuana: its health hazards and therapeutic potentials. JAMA 1981;246:1823—7. [3] Laqueille X. Les troubles psychiatriques liés à l’usage de cannabis. Toxibase 2003;12:19—27. [4] Moore TH, Zammit S, Lingford-Hughes A, Barnes TR, Jones PB, Burke M, et al. Cannabis use and risk of psychotic or affective mental health outcomes: a systematic review. Lancet 2007;370:319—28. [5] Peyret E, Delorme R. Cannabis use among children and adolescents: impacts and consequences. Bull Acad Natl Med 2014;198(3):579—88. [6] Aspects moléculaires, cellulaires et physiologiques des effets du, cannabis. Académie des sciences, rapport no 39. In: Technique & Documentation. Éd Lavoisier: Paris; 1997. [7] Kalant H. Adverse effects of cannabis on health: an update of the littérature since 1996. Prog Neuropsychopharmacol Biol Psychiatry 2004;28:849—63. [8] Mura P, Dumestre-Toulet V. Cannabis sativa variété indica. In: Kintz P, editor. Traité de toxicologie médico-judiciaire. Paris: Elsevier; 2007. p. 299—320. [9] Drogues, chiffres clés 2015. Observatoire Franc¸ais des Drogues et des Toxicomanies; 2015. [10] Ogronik M, Kopp P, Bongaerts X, Tecco JM. An economic analysis of different cannabis decriminalization scenarios. Psychiatr Danub 2015;27(1):309—14. [11] Hall W, Weier M. Assessing the public health impacts of legalizing recreational cannabis use in the USA. Clin Pharmacol Ther 2015;97(6):607—15. [12] Davis JM, Mendelson B, Berkes JJ, Suleta K, Corsi KF, Booth RE. Public health effects of medical marijuana legalization in Colorado. Am J Prev Med 2016;50(3):373—9. [13] Cerda M, Walle M, Keyes KM, Galea S, Hasin D. Medical marijuana laws in 50 states: investigating the relationship between state legalization of medical marijuana and marijuana use, abuse and dependence. Drug Alcohol Dep 2012;12(1—3):22—7. [14] Kim HS, Monte AA. Colorado cannabis legalization and its effect on emergency care. Ann Emerg Med 2016 http://dx.doi.org/10.1016/j.annemergmed.2016.01.004. [15] Sobesky M, Gorgens K. Cannabis and adolescents: exploring the substance misuse treatment provider experience in a climate of legalization. Int J Drug Policy 2016 http://dx.doi.org/10.1016/j.drugpo.2016.02.008. [16] Monte AA, Zane RD, Heard KJ. The implications of marijuana legalization in Colorado. JAMA 2015;313(3):241—2. [17] Wilkinson ST, Yarnell S, Radhakrishnan R, Ball SA, D’Souza DC. Marijuana legalization: impact on physicians and public health. Annu Rev Med 2016;67:453—66. [18] Brewerton TD, Anderson O. Cannabinoid hyperemesis syndrome masquerading as an eating disorder. Int J Eat Disord 2016, http://dx.doi.org/10.1002/eat.22515. [19] Wang GS. Pediatric concerns due to expanded cannabis use: unintended consequences of legalization. J Med Toxicol 2016, http://dx.doi.org/10.1007/S13181-016-0552x. [20] Wu TC, Tashkin DP, Djahed B, Rose JE. Pulmonary hazards of smoking marijuana as compared with tobacco. N England J Med 1988;318(6):347—51. Éditorial 183 [21] Underner M, Urban T, Perriot J, de Chazeron I, Meurice JC. Cannabis smoking and lung cancer. Rev Mal Respir 2014;31(6):488—98. [22] Maxwell JC, Mendelson B. What do we know now about the impact of the laws related to marijuana. J Addict Med 2016;10(1):3—12. [23] Mura P, Dumestre V, Brunet B, Venisse N, Lelong J, Jamey C, et al. Prévalence d’usage d’alcool et de stupéfiants chez 359 conducteurs d’automobiles décédés dans un accident de la voie publique en France en 2014 et 2015. Tox Anal Clin 2016;28(2):S12. [24] Goullé JP, Guerbet M. Cannabis and road safety. Rev Prat 2014;64:1044—6. [25] Smith M, Cobia D, Wang L, Alpert KI, Cronenwett WS, Goldman MB, et al. Cannabis-related working memory deficits and associated subcortical morphological differences in healthy individuals and schizophrenia subjects. Schizophr Bull 2014;40:287—99. [26] Renard J, Vitalis T, Rame M, Krebs MO, Lenkeu Z, Le Pen G, et al. Chronic cannabinoid exposure during adolescence leads to long-term structural and functional changes in the prefrontal cortex. Eur Neuropsychopharmacol 2016;26:55—64. [27] Smith MJ, Cobia DJ, Reilly JL, Gilman JM, Roberts AG, Alpert KI, et al. Cannabis-related episodic memory deficits and hippocampal morphological differences in he althy individuals and schizophrenia subjects. Hippocampus 2015;25: 1042—51. [28] Renard J, Krebs MO, Le Pen G, Jay TM. Long-term consequences of adolescent cannabinoid exposure in adult psychopathology. Front Neurosci 2014;8:361. [29] Carah JK, Howard JK, Thompson SE, Short Gianotti AG, Bauer SD, Carlson SM, et al. High time for the conservation: adding the environment to the debate on marijuana liberalization. BioScience 2015;65(8):822—9. Patrick Mura Service de toxicologie et pharmacocinétique, centre hospitalier universitaire, BP 577, 86021 Poitiers cedex, France Adresse e-mail : patrick.mura@chu-poitiers.fr

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s