Comment réagir si votre enfant a bu accidentellement de l’alcool ?

  • Comment réagir si votre enfant a bu accidentellement de l’alcool ?
Comment réagir si votre enfant a bu accidentellement de l’alcool ?
Publié le 

L’alcool est mauvais pour la santé, surtout lorsqu’il est consommé sans modération. Mais chez l’enfant, sa dangerosité est intrinsèque. C’est pourquoi il est essentiel d’éloigner les plus jeunes de cette substance psychoactive. Pour prévenir les ingestions accidentelles et éviter qu’il n’y prenne goût.

Parmi les accidents de la vie courante, l’absorption accidentelle d’alcool par de jeunes enfants reste méconnue. Pourtant l’incidence n’est pas anecdotique puisque les urgences pédiatriques en reçoivent régulièrement. Et les risques sont bien réels.

L’alcool a un effet psychoactif sur tout être humain. Mais chez l’enfant, les conséquences peuvent être rapidement graves. En effet, « un taux sanguin d’alcool bien toléré par un adulte peut entraîner chez l’enfant une baisse du sucre dans le sang (hypoglycémie) et des convulsions (crise d’épilepsie) », explique le Centre Antipoisons belge. Un exemple parlant ? « Une gorgée de Grand Marnier peut déjà être la cause d’une intoxication alcoolique chez un enfant de 10 kilos. »

Comment prévenir les accidents ?

Des bouteilles à portée de petites mains ou des verres non vidés laissés sur une table basse sans surveillance lors d’une fête… Les situations à risque sont pourtant bien identifiées.

Alors, pour éviter ces accidents potentiellement graves, « ne laissez jamais les verres à portée des enfants, même s’ils sont presque vides ». Et conservez les bouteilles sous clé. En outre, « ne laissez jamais un enfant goûter une boisson alcoolisée, même lors de fêtes ou d’autres occasions », recommande le Centre Antipoisons. « Le goût sucré de certaines boissons pourrait les tenter. »

Réagir en cas d’ingestion accidentelle

Si malgré tout, un enfant a bu de l’alcool, « donnez-lui une boisson sucrée (grenadine, limonade, mais pas de boissons « light ») », recommande le Centre Antipoisons. Appelez le 15 et indiquez l’âge, le poids de l’enfant, la quantité ingérée et le degré d’alcool de la boisson.

« Si la quantité ingérée peut entraîner une intoxication alcoolique, l’enfant devra être admis à l’hôpital. » Dans le cas d’un faible risque, l’enfant restera à la maison mais devra être sous surveillance « pendant deux heures sans le mettre au lit ». Si des signes d’ébriété comme de l’agitation, de la somnolence ou des troubles de l’équilibre apparaissent, il devra être mis en observation « quelques heures à l’hôpital ». En l’absence de symptôme après deux heures, l’enfant est hors de danger.

Source