Aelis Farma, une société de technologie installée à Bordeaux (Gironde) vient de signer un accord avec le laboratoire spécialiste des addictions Indivior. D’un montant de 30 millions de dollars, celui-ci vise à accélérer le développement et la mise sur le marché du premier traitement pharmacologique des troubles liés à la consommation de cannabis, dont l’addiction et la psychose, rapporte Sud Ouest, mardi 8 juin.

« Un besoin médical croissant et insatisfait »

« Plus de 8 millions de personnes ont été diagnostiquées avec une addiction au cannabis en Europe et aux États-Unis. Ces chiffres devraient augmenter dans les années à venir du fait de la légalisation de plus en plus répandue de l’usage récréatif du cannabis » a expliqué le Dr Pier Vincenzo Piazza, cofondateur et président de l’entreprise bordelaise, cité par nos confrères. Selon lui, la psychose induite par cette substance est également la première cause d’admission aux urgences en Europe.

De son côté, le PDG d’Indivior, Mark Crossley, a affirmé qu’il s’agissait « d’une opportunité formidable pour développer des traitements innovants pour les troubles liés à la consommation de drogues pour lesquels le besoin médical est croissant et insatisfait », note le quotidien régional. De nouveaux essais doivent être réalisés pour évaluer l’efficacité de la molécule.

Source