Les Français dépensent 2,3 milliards d’euros par an en cannabis, cocaïne ou héroïne (TF1)

NOTRE SOCIÉTÉ

Selon une étude publiée ce mardi et portant sur des chiffres de 2010, l’argent de la drogue en France représente 2,3 milliards d’euros chaque année, soit 35 euros par personne environ. Le cannabis est le stupéfiant qui rapporte le plus, avec environ un milliard de chiffre d’affaires. Arrivent ensuite la cocaïne et l’héroïne

L’Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice (Inhesj) s’est penché sur l’argent de la drogue en France.

Elle a publié les résultats de son enquête ce mardi, en se basant sur les chiffres de 2010.

Bilan : les Français dépensent chaque année 2,3 milliards d’euros pour acheter des stupéfiants, soit environ 35 euros par personne (la population française est estimée à environ 66 millions, bébés compris) et l’équivalent de 0,117% du PIB français.

Le cannabis, avec 1,117 milliard d’euros de chiffre d’affaireset un volume moyen de transactions de 154 tonnes, génère près de la moitié de l’ensemble de ces achats. En seconde position, arrive le marché de la cocaïne, en forte progression. Il a atteint en 2010 un chiffre d’affaires de 902 millions d’euros pour 15 tonnes consommées. En 2005, le chiffre d’affaires de ce stupéfiant ne représentait que 488 millions d’euros. Vient ensuite l’héroïne, estimée à 266 millions d’euros. Les drogues de synthèses représentent quant à elle moins d’argent : 42,4 millions d’euros pour l’ecstasy/MDMA et 12,8 millions d’euros pour les amphétamines.

Le prix du cannabis et ses effets psychotropes ont augmenté

Le rapport souligne que si en volume le marché du cannabis est resté stable entre 2005 et 2010, son prix et ses effets psychotropes ont augmenté. « Cette évolution a été possible car on retrouve désormais plus de substance active, c’est-à-dire de THC, pour une même quantité standard de cannabis. Autrement dit, avec des quantités identiques vendues, les offreurs de cannabis français ont généré un tiers de plus de chiffre d’affaires lors de cette période », souligne le document.

De son côté, le chiffre d’affaires du marché de la cocaïne a été multiplié par deux entre 2005 et 2010, et la prévalence multipliée par trois. « L’offre a su diviser par trois le prix au détail du gramme de la cocaïne en 15 ans, notamment au travers de l’augmentation significative de quantités de drogue envoyées d’Amérique du sud vers l’Europe », note l’Inhesj.

Le document explique aussi en préambule que « ce qu’on nomme l’économie du crime provient en grande partie du commerce des drogues illicites. Différentes sources (…) indiqueraient que l’argent de la drogue alimenterait pour plus de la moitié de la totalité de l’argent généré par le crime ».

Source ( avec 2 vidéos)

Publicités