Dépénalisation du cannabis :

Les 8 raisons du non de l’Académie de pharmacie

Le cannabis est le produit illicite le plus consommé par les jeunes Français.

Le dépénaliser engendrerait des conséquences importantes au niveau de la santé publique.
Parce que la France compte 17 millions de consommateurs de cannabis, des voix s’élèvent en France pour sa légalisation.

L’Académie de pharmacie, elle, donne les raisons de son non à la dépénalisation du cannabis. Il y en a huit :
1. Le principe actif du cannabis a été multiplié par cinq en vingt ans. Il atteint 20 % dans la résine de cannabis et 13 % dans l’herbe. Dans les pays qui l’ont légalisé, cela n’a rien changé.

2. Le cannabis est responsable, avec d’autres drogues, de 20 % des accidents de la route mortels, d’après l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière. Ceci est dû au fait que le cannabis a des effets indésirables sur les fonctions cognitives et motrices.

3. Le cannabis perturbe la maturation du cerveau et peut entraîner des troubles délirants, des hallucinations, une schizophrénie.

4. Le cannabis est à l’origine de troubles anxieux, de dépression, d’idées suicidaires.

5. Le cannabis peut entraîner des maladies cardiovasculaires : infarctus, AVC…

6. Le pouvoir cancérogène du cannabis est supérieur à celui du tabac.

7. Le cannabis a un impact négatif sur la fertilité masculine et peut provoquer un cancer des testicules.

8. Sa légalisation dans certains pays a entraîné :

  • une augmentation du nombre d’usagers,
  • une augmentation du passage à la consommation de drogues dures,
  • une augmentation des hospitalisations pour intoxications,
  • une augmentation de l’ingestion accidentelle chez les enfants,
  • une hausse des accidents de la route…

Les autres journaux qui en parlent

Publicités