La marijuana synthétique, tout sauf inoffensive

Imitation chimique du THC, l’élément actif contenu dans la marijuana en feuilles, le cannabis synthétique a une appellation faussement innocente. Comme l’explique à Dominique Arnoldi le professeur à l’Université de Montréal Jean-Sébastien Fallu, ce stupéfiant attire les consommateurs américains par son bas prix, mais il contient des produits variés et très peu connus qui peuvent causer des effets très néfastes sur la santé.

En plus d’être potentiellement addictif, le cannabis synthétique a des effets plutôt désagréables, explique Jean-Sébastien Fallu : « Beaucoup d’utilisateurs se sont plaints de palpitations, de sensations qu’ils ne connaissaient pas, et c’est pour ça d’ailleurs que plusieurs se retrouvent à l’urgence. » La marijuana synthétique a entraîné plus de 30 surdoses en une seule journée à Brooklyn, aux États-Unis, au début de juillet.

Cela fait longtemps que le cannabis synthétique est arrivé à Montréal, mais il est bien moins répandu qu’aux États-Unis. Les hypothèses avancées pour expliquer cette différence sont que la marijuana naturelle est beaucoup plus accessible et moins dispendieuse ici, en plus d’engendrer de plus faibles conséquences légales que lorsqu’elle est consommée chez nos voisins du sud.

AUDIO : La marijuana synthétique et ses risques : Entrevue avec Jean-Sébastien Fallu

Source

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s