Le débat sur la légalisation du cannabis – version i-Télé.

Le 21 décembre, de 21h30 à 22h, I-Télé organisait un « débat » sur la légalisation du cannabis.

Il réunissait : – un psychanalyste (inconnu) qui était censé restituer les aspects sanitaires de cette drogue, ce dont il ne dit pas un mot (plus habitué par profession à écouter qu’à parler ?) ;

  • – un député socialiste acquis à cette légalisation, balbutiant  quelques réserves mineures, pour faire croire qu’il y avait réfléchi ;
  • – Mr G. Bachelay, député socialiste, porte parole d’un candidat à la primaire du P.S., Benoit Hamon prolégalisateur ; enfin,  était interviewée à distance
  • – une économiste toulousaine, faisant miroiter tous les avantages économiques que comporterait une telle légalisation.

De pluralité politique, nenni ; de diversité d’opinion pas davantage, de présentation des méfaits sanitaires, sociaux et sociétaux, vous n’y pensez-pas.

Quant à me plaindre de cela auprès de la chaine, je dois, pour être sincère, restituer que vers 16h ce jour là j’ai eu un appel téléphonique d’une collaboratrice de la chaine, qui savait que j’étais rouennais et qui me demandait si je pouvais être à 21h dans leur studio, pour porter la contradiction aux invités. C’était impossible, vous l’imaginez,  comme elle devait elle-même l’imaginer. Cependant, si la chaîne avait à s’expliquer sur l’absence criante de pluralisme, elle  pourrait affirmer que les contradicteurs invités s’étaient défilés…

Professeur J. Costentin

  • auteur, aux éditions Odile Jacob, de « Halte au cannabis » (2007)
  • et de « Pourquoi il ne faut pas dépénaliser l’usage du cannabis » (2013)
Publicités