Les effets négatifs de l’alcool sur l’organisme

Avec une consommation de 15 litres par an par habitant en moyenne, la France est le troisième plus grand consommateur d’alcool en Europe. Un chiffre qui illustre le bien-vivre à la française mais qui n’est pas sans conséquence pour les organismes. Surtout, sa consommation n’aide en rien à la performance sportive.

Tour d’horizon des effets négatifs de l’alcool sur le corps.

Tous sports - Ilosport - L'alcool, une boisson aux multiples effets sur l'organisme. (Shutterstock/D.R)
L’alcool, une boisson aux multiples effets sur l’organisme. (Shutterstock/D.R)

Quels sont les effets de l’alcool sur l’organisme ?

L’alcool est absorbé par l’intestin grêle. Il n’est pas digéré comme un nutrimentmais plus comme une toxine, passant directement dans le sang. Son élimination dure environ 90 minutes et passe à 95% par le foie. La peau (transpiration), les poumons (l’air expiré) et la salive sont les autres moyens de l’évacuer.

Une fois ingéré, l’alcool influe sur le cerveau. A faible dose, il provoque une euphorie, de l’excitation et une baisse des réflexes. Avec une quantité plus importante, on observe des troubles de l’élocution, de la somnolence, des nausées. Les boissons alcoolisées jouent sur la conscience, le comportement, la perception et le ressenti. Elles entraînent aussi un « foie gras », le gras est moins bien éliminé et reste stocké dans le foie, entraînant des maladies et une prise de poids.

Après une consommation excessive d’alcool, il est possible d’avoir mal à la tête car l’organisme essaye de se débarasser de la surdose d’alcool. Cela entraîne une déshydratation qui provoque des maux de tête. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de boire de l’eau. L’idée que la bière est un bon moyen de se réhydrater après l’effort est donc complétement faux.

 Pourquoi l’alcool est mauvais pour la santé ?

La consommation d’alcool a des effets néfastes sur l’organisme. C’est la deuxième cause de mortalité prématurée évitable en France avec 45 000 décès par an. Ce classement situe l’alcool derrière le tabac, mais ses effets sont bien plus rapides.

L’alcool favorise les cancers du système digestif, augmente les risques d’accidents cardiovasculaires et affecte la santé psychique, le sommeil, la tension artérielle, le système nerveux et la mémoire. Une consommation régulière peut entraîner d’autres maladies chroniques très graves : la cirrhose du foie ou le syndrome de Korsakoff par exemple. Dans le premier cas, cela nécessite une transplantation du foie alors que dans le second, il s’agit de troubles neurologiques importants comme la démence.

L’idée que le vin est bon pour la santé n’a pas encore été prouvée scientifiquement. Si le polyphénol, un puissant antioxydant, y est présent, il n’est pas encore certains que son effet positif soit supérieur aux effets négatifs de la consommation d’alcool.

Il vaut mieux une bière blanche qu'un mélange de vodka et de soda. (Shutterstock/D.R)
Il vaut mieux une bière blanche qu’un mélange de vodka et de soda. (Shutterstock/D.R)
 Quelle est la limite à la consommation d’alcool ?

Un verre d’alcool contient 10g d’alcool pur. On parle d’unités d’alcool, car les quantités disponibles notamment dans les bars sont équivalentes. Une bière est égale à un shooter d’alcool fort qui est égal à une unité.

Il est dangereux de boire plus de deux unités par jour, ou quatre lors d’une même occasion ou dix en une semaine. La consommation occasionnelle et festive d’alcool n’implique évidemment pas tous les effets négatifs cités plus haut, mais pensez à boire avec modération.

 En nutrition, l’alcool est un ennemi

Un gramme d’alcool contient sept calories. Plus que sa richesse en calories, c’est le fait qu’il ne contient pas d’autres nutriments qui est grave. L’alcool représente beaucoup d’énergie pour aucun effet positif pour l’organisme. A titre de comparaison, un verre contient autant de calories que 100 g de fromage blanc qui est beaucoup plus riches en nutriments essentiels.

Chez les personnes qui ont une consommation excessive d’alcool, la boisson peut représenter jusqu’à 6% des apports énergétiques journaliers. D’un point de vue esthétique également, l’alcool empêche la bonne élimination du gras et donne du ventre.

L’autre problème de l’alcool est qu’il est très sucré de nature. Les mélanges avec des boissons fruitées renforcent encore plus cela. S’il faut faire un choix, l’alcool le plus intéressant d’un point de vue nutritif est la bière blanche, car elle est moins sucrée donc moins riche en calories avec 178 pour un verre. Dans tous les cas, boire ou être en bonne santé, il faut choisir.

N.K. avec Emilie Engel
Source
Publicités