K2, la drogue de synthèse qui inquiète les USA

PAR BRUNO ALVAREZ

ACTUALITÉ
Les autorités sanitaires américaines ont lancé l’alerte devant le nombre croissant et préoccupant d’overdoses ces derniers mois. Le « K2 » ou « Spice », un cannabis de synthèse 100 fois plus puissant que la marijuana, fait des ravages aux États-Unis. Pour le moment, la France est encore épargnée par le phénomène.

Un cannabis de synthèse environ 100 fois plus puissant que la marijuana inquiète les autorités sanitaires américaines. Car cette drogue fait des ravages aux États-Unis où, à la mi-août, une soixantaine d’étudiants de la prestigieuse université de Yale ont été victimes d’overdose liée à ce produit. Et les cas se multiplient de plus en plus chez les jeunes Américains.

À la mi-juillet déjà, la Food and Drug Administration avait averti les consommateurs que du cannabis synthétique, coupé avec de la mort-aux-rats, avait provoqué l’hospitalisation de centaines de personnes victimes de graves hémorragies et entraîné au moins quatre décès.

Un effet très nocif et parfois fatal

Appelé « K2 », « Spice », ou encore « Black Mama » par les initiés, le cannabis de synthèse contient des substances psychotropes qui reproduisent les effets du cannabis naturel. « Mais ces molécules, les cannabinoïdes synthétiques, sont nombreuses et diffèrent selon les produits. Elles sont surtout beaucoup plus puissantes que le THC, le composant actif du cannabis », explique le Dr Agnès Cadet-Taïrou, responsable du pôle Tendances récentes et nouvelles drogues à l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

Comparé au principe actif du cannabis traditionnel, la version synthétique dite « K2 » contient des molécules beaucoup plus nombreuses et plus puissantes. (Photo : d’illustration : EPA)

 

« Ces produits peuvent être vendus sur internet sous forme de poudre ou de liquide, mais ils sont surtout mélangés à des feuilles broyées ressemblant au cannabis standard, poursuit la spécialiste. Il s’en vend également sous forme dite « e-liquide », utilisée avec des cigarettes électroniques. Et comme il existe une multitude de molécules, il est à la fois difficile de savoir précisément ce qu’il y a dedans et il n’existe pas d’effets standards : pour certains, le produit aurait un effet relaxant, sédatif ; pour d’autres, c’est un euphorisant. Mais les effets secondaires sont nombreux. »

Accidents cardiaques, problèmes de rein et de foie, confusions, malaises, tensions artérielles, états psychiatriques délirants et paranoïaques… Et donc de récents cas de décès aux États-Unis.

Drogue apparue au début des années 2000

C’est là-bas que cette drogue est apparue au début des années 2000. 11 % des adolescents américains avaient déjà testé au moins une fois cette substance en 2012, selon le National Institute on Drug Abuse.

La famille des cannabinoïdes de synthèse comprend une centaine de substances différentes, interdites en France depuis 2009. La plus connue, présente dans la variété dite « Spice », est composée de l’AMB-Fubicana, un dérivé de l’AB-Fubicana, qui n’est autre qu’un antidouleur.

Mais si les effets varient, c’est que les trafiquants modifient la formule pour élaborer ce cannabis ultra-puissant. Ainsi, ils compliquent le travail des autorités qui établissent la liste des substances illicites aux États-Unis.

Pas encore répandue en France

En France, cette drogue de synthèse n’est pas encore très répandue même si l’on sait que les adolescents consomment beaucoup de cannabis. En 2017, l’étude ESCAPAD de l’OFDT évaluait que 4 % des jeunes de 17 ans déclaraient « avoir déjà consommé un produit imitant les effets d’une drogue », en majorité un cannabinoïde de synthèse.

« À Mayotte, il y a eu une vague de surdoses avec un produit similaire appelé « la chimique » en 2015, précise le Dr Agnès Cadet-Taïrou. Mais en métropole, la situation n’est pas dramatique. En tout cas, pas comparable à celle des États-Unis. Mais cela ne veut pas dire que la menace n’existe pas », prévient la spécialiste française, qui reste très mesurée.

Source

Publicités

2 Replies to “K2, la drogue de synthèse qui inquiète les USA”

  1. « on n’arrete pas le progres « …..voilà comment détruire lentement mais surement toute une société

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :