Cannabis et sexualité, c’est pas le pied !

Un effet désinhibant, le cannabis ?

Pas seulement. L’addictologue Laurent Karila fait le point avec nous.

Cannabis et sexualité, c’est pas le pied !iStock
C’est en général un des attraits que lui trouvent des jeunes qui débutent dans leur sexualité : le cannabis, comme toutes les drogues en général, a au départ un effet désinhibant qui peut aider à lâcher prise… Mais attention, une consommation régulière n’est pas sans conséquence sur la vie sexuelle.

Un impact sur l’orgasme

« Le cannabis est de toute façon une substance qui, à terme, altère la libido et le désiraffirme Laurent Karila. Pour certains, les érections deviendront difficiles et pour d’autres, la lubrification sera moindre. D’où un réel malaise masculin, des douleurs chez la femme et un orgasme compliqué à atteindre pour les deux. »

Une prise de risques

« Perte de contrôle, absence de protection : les fumeurs de cannabis sont généralement dans un état euphorique ou sédaté et, dans le feu de l’action, oublient les règles élémentaires pour se préserver », insiste aussi Laurent Karila, soulignant le risque accru et avéré de grossesses non désirées et de contracter des infections sexuellement transmissibles (IST).

A découvrir également : Le cannabis à haute dose peut-il entraîner des problèmes sexuels ?

Une vie de couple plus difficile

Les consommateurs réguliers auraient aussi une vie de couple plus mouvementée, voire conflictuelle. « Un état de fait qui serait également lié à une consommation excessive d’alcool ou d’autres substances qui peuvent accompagner le cannabis », poursuit l’addictologue. Ce qu’une ancienne consommatrice comme Nathalie, 42 ans, infirme en partie : « Je n’ai jamais bu d’alcool, mais je me suis rendu compte que j’avais peur de faire l’amour sans avoir fumé, ce qui provoquait aussi de sacrées prises de tête et beaucoup de problèmes dans mon couple… »

Des conséquences sur la fertilité ?

« La recherche manque d’études probantes sur cette question, mais plusieurs études incriminent déjà le tabac comme facteur de risques pour la fertilité féminine et masculine », souligne Laurent Karila. A plus forte raison, le cannabis serait dans le collimateur, notamment en période de conception, car il pourrait modifier le profil génétique du sperme. Les hommes devraient donc s’éloigner du cannabis, au moins lorsqu’ils essaient d’avoir un enfant.

Source