Demi Lovato : Drogue, dépendance, addiction… Elle tire la sonnette d’alarme

Demi Lovato - People à la soirée "Z100's iHeartRadio Jingle Ball 2015" à New York, le 12 décembre 2015.

Demi Lovato – People à la soirée « Z100’s iHeartRadio Jingle Ball 2015 » à New York, le 12 décembre 2015.
 –
Revenue de Saint-Barth où elle a passé les vacances avec son amoureux, la popstar américaine s’est saisie d’un grave problème sur les réseaux sociaux…

Il ne faut pas faire de son cas une généralité… Exception faite quand on s’appelle Demi Lovato et qu’on utilise sa voix pour éveiller les consciences ?

La chanteuse américaine de 23 ans est une nouvelle fois revenue sur ses problèmes d’addiction passés, dont elle ne cesse de parler pour tenter de venir à bout ce fléau auquel nous sommes, selon elle, tous confrontés de près ou de loin. Heureusement, l’interprète de Confident qui a échappé à ses vieux démons est là pour en parler aujourd’hui et rendre public un débat qui l’a tout de même conduite jusqu’au Congrès des États-Unis, il y a trois mois.

 « Comme une personne sur sept, j’ai lutté contre l’addiction et je suis reconnaissante d’en être guérie aujourd’hui », écrivait l’ancienne cocaïnomanequi consommait de la drogue même en avion, bravant les lois de l’altitude et celles de la douane, surtout.

Cessons d’ignorer le plus gros problème de notre pays !

« Il est temps pour nous de réfléchir et commencer à faire face à l’addiction. Cessons d’ignorer le plus gros problème de notre pays et auquel nous refusons si souvent de nous confronter. Nous sommes tous confrontés à ce problème d’une manière ou d’une autre et nous avons tous un rôle à jouer dans sa résolution. Tous ensemble, nous pouvons troquer la honte contre du soutien, de l’espoir et la guérison », a-t-elle martelé, toujours sur sa page Instagram, en légende d’une vidéo qui prend fait et cause pour le mouvementFacing Addiction qui, comme son nom l’indique, vient en aide aux personnes dépendantes.

Ce n’est pas la première fois que Demi Lovato, visiblement très alarmiste sur la situation aux États-Unis, évoque son passé d’ancienne dépendante puisque la brune aux courbes voluptueuses n’a jamais caché avoir été schizophrène et bipolaire, en plus d’avoir souffert de troubles du comportement alimentaire et de pratiquer la scarification. Plus que fière d’avoir surmonté tous ces problèmes grâce à l’amour inconditionnel de son chéri Wilmer Valderrama, la popstar a consacré une très belle chanson à ses troubles passés dans son nouvel album, intitulée Old Ways. Des mauvais souvenirs qui sont désormais loin derrière elle. Espérons qu’ils le restent.

Source

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s