Nouvelle victoire contre le tabac aux Etats-Unis

cigarettes

La première cause de mortalité évitable, le tabagisme est de nouveau en recul aux Etats-Unis ont annoncé les autorités fédérales américaines de la santé; le taux de fumeurs s’abaisse d’un percent à 16,8% contre 17.8% en 2013.

En 1964, un américain sur deux fumait ; c’est à ce moment qu’à été publié la première révélant au grand public les effets destructeurs du tabac, ce que l’on appelle le surgeon general’s warning. Les efforts de la FDA  et de nombreuses municipalités qui ont déclaré la guerre au tabac a marqué des points contre les lobby du tabac et épargné des milliers de vie.

Les fumeurs sont aujourd’hui principalement des personnes peu éduquées ; parmi les moins éduqués aux Etats-Unis, 43 % fument contre 5% de ceux ayant un diplôme universitaire. Ce sont donc les plus pauvres, également les plus touchés par l’obésité, qui cumulent les facteurs de risque.

En comparaison, le taux de tabagisme en Australie atteint 12% et 20% en Angleterre. Comme le révélait le dernier rapport de l’OCDE, la France fait figure de mauvais élève avec un taux de fumeur non seulement en augmentation mais touchant largement plus de 24% de la population : il est presque deux fois plus élevé qu’en Suède et en Australie; “La France doit s’inspirer des mesures prises par ces pays pour réduire davantage la consommation de tabac” commentait ce rapport de l’OCDE. Cette situation s’explique vraisemblablement par la porosité de nos responsables politiques aux lobbies du tabac. Rappelons que les sénateurs français ont supprimé le projet de paquet neutre au cours de l’été (déjà présent en Australie) et que nos députés ont récemment refusé toute augmentation du prix de tabac, deux décisions qui sont des votes contre la santé publique et directement tournés contre le peuple français dont plus de 80 000 décèdent chaque années des effets du tabac.

Ce succès américain démontre qu’il est possible de mettre en place des mesures efficaces contre le tabac dès que les hommes politiques y consentent. Il est cependant nécessaire dorénavant pour les autorités fédérales américaines de mettre en place de nouvelles règles visant à réduire le tabagisme chez les plus pauvres. Dès jeudi une nouvelle proposition de loi interdira de fumer dans l’équivalent américain des appartements HLM et ceci dans l’ensemble du pays. Une mesure radicale mais qui sera certainement efficace.

Sources

U.S. Smoking Rate Declines, but Poor Remain at Higher Risk
Sabrina Tavernise
New York Times NOV. 12, 2015

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s