Salle d’injection encadrée : place au débat

L’ouverture possible d’une salle de consommation à moindre risque dans l’enceinte de l’hôpital civil de Strasbourg (DNA du 12 avril 2015) divise l’opinion et les élus. La question sera mise sur le tapis cet après-midi par Pascal Mangin (UMP), qui fustige la consommation encadrée de drogues à l’hôpital.

Certes, le principe de l’expérimentation d’une salle de consommation à moindre risque, communément appelée « salle de shoot », n’est pas inscrit à l’ordre du jour du conseil municipal de cet après-midi. La question sera pourtant abordée par Pascal Mangin , élu de l’opposition, à l’occasion d’une interpellation.

Adopté mardi en première lecture, le projet de loi Santé de Marisol Touraine prévoit l’expérimentation de salles de consommation de drogue à moindre risque à Paris, Bordeaux et Strasbourg. Ces espaces médicalisés, mis en place dans une dizaine d’autres pays (la plus ancienne a été créée il y a trente ans en Suisse), sont destinés aux toxicomanes majeurs les plus précaires, qui se piquent dans de mauvaises conditions d’hygiène, souvent dans la rue ou des halls d’immeubles. L’expérience est prévue sur six ans.

Roselyne Bachelot y était favorable dès 2010

« S’il appartient au Parlement de se prononcer sur la légalité de cette démarche, Strasbourg doit-elle absolument se positionner comme la première ville à lancer une salle de shoot en France, plutôt que d’attendre quelques mois pour disposer d’un retour d’expérience ? », avertit Pascal Mangin, membre du groupe municipal « Strasbourg à vos côtés », que préside Fabienne Keller.

« Dès 2010, une expérimentation était préconisée par l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale), qui avait remis un rapport sur la réduction des risques des usagers de drogues à la ministre de la Santé de l’époque, Roselyne Bachelot, a précisé le docteur Alexandre Feltz , adjoint au maire de Strasbourg en charge de la santé, jeudi au cours d’un point presse préparatoire au conseil municipal. Roselyne Bachelot s’était montrée favorable à une telle démarche. Aujourd’hui, il existe une soixantaine de salles de ce type en Europe. Mais pas en France… »

« Il ne s’agit évidemment pas d’inciter à la consommation, insiste Roland Ries. Mais on ne peut pas laisser à la dérive des personnes fondamentalement fragiles et malades de l’addiction. Même si elles sont hors la loi. » Le maire de Strasbourg les considère « comme des êtres exposés à un risque supplémentaire ». D’où la nécessité de « les secourir », car « c’est de la responsabilité d’un maire de s’intéresser à ses concitoyens qui ne peuvent pas s’en sortir ». D’autant que « la toxicomanie peut déboucher sur le VIH et les hépatites », ajoute-t-il.

Pour Roland Ries, l’objectif de « ces salles de consommation à moindre risque » – et « non pas salles de shoot », insiste-t-il – est « de les accompagner médicalement pour essayer de les faire sortir de la drogue ».

Dans le collimateur de l’opposition

« Cette sortie de la toxicomanie doit-elle nécessairement passer par l’autorisation de faire rentrer de la drogue dans l’enceinte de l’hôpital ?, rebondit Pascal Mangin. Et avec quelles garanties de résultats ? »

L’élu d’opposition demande si « accompagner la prise de substances relève réellement d’une thérapie efficace. En sachant que notre seul objectif commun à tous reste au final celui d’extraire les consommateurs de leur toxicomanie ».

Pascal Mangin revient aussi sur la localisation à l’hôpital civil de cette salle de consommation un peu particulière, puisque sa création avait été envisagée un temps dans le quartier gare. « Est-ce le fruit d’une démarche concertée, notamment avec le personnel médical et les acteurs des environs, ou s’agit-il simplement d’une solution de secours pour faire aboutir une implantation que vous saviez impossible à son emplacement initial ? »

Réponses cet après-midi.

le 21/4/2015, à partir de 15 h. Conseil municipal, salle des conseils, centre administratif, parc de l’Étoile. Débat à suivre sur dna.fr

Source

Publicités

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s