LES FEMMES SONT PLUS SENSIBLES AUX EFFETS NOCIFS DE L’ALCOOL, SELON UNE ÉTUDE

Par CNEWS –

 La sensibilité accrue des femmes aux effets nocifs de lalcool serait due à une hormone, l’oestradiol.[FRED TANNEAU / AFP]

Hommes et femmes sont-ils égaux face à l’alcool ? Les résultats d’une étude parue dans The Journal of Neuroscience semblent indiquer que non. Des tests sur des souris de laboratoire, dont le système nerveux est proche de celui de l’humain, ont montré une sensibilité accrue aux effets nocifs de l’alcool chez les femelles.

Cela tient au fait que, chez les femelles, la consommation d’alcool stimule la sécrétion d’une hormone appelée oestradiol (E2). Cette dernière modifie la réponse neuronale, notamment en altérant le sytème de la dopamine.

Ce neurotransmetteur, parfois surnommé «hormone du bonheur», permet la communication au sein du système nerveux et agit sur le comportement. Comme son surnom l’indique, la dopamine est directement liée au circuit de récompense du cerveau.

Lorsque le niveau d’oestradiol est élevé, les neurones du tronc cérébral qui produisent la dopamine sont anormalement stimulés par la consommation d’alcool. Et libèrent alors «l’hormone du bonheur» en quantité.

Ainsi, l’étude a montré que l’ingestion d’alcool était davantage «récompensée» par le système nerveux des souris femelles que par celui des mâles. Cela pourrait expliquer une tendance moindre des femmes à céder au binge drinking, cette hyperalcoolisation rapide qui consiste à boire le plus possible en un minimum de temps. Ce comportement bloquerait certains récepteurs de l’oestradiol dans les neurones.

Près d'un quart des Français (24 %) affirment que leur consommation d'alcool a, au contraire, diminué depuis le début du confinement.

D’un autre côté, Amy Lasek, une co autrice de l’étude, souligne le fait qu’une consommation importante lorsque «les niveaux d’œstrogène sont élevés» peut non seulement avoir les effets nocifs habituels de l’alcool, mais aussi «augmenter les risques de développer des problèmes d’alcoolisme sévère», en raison de cette sensation de récompense accrue.

Source

%d blogueurs aiment cette page :